Posté

le 21/09/2022 à 17:55, Mis à jour le 22/09/2022 à 10:07

Ce voyage pourrait avoir lieu dès le mois prochain, selon un journal britannique.

Emmanuel Macron est-il « ami ou ennemi » de la Grande-Bretagne ? Si Liz Truss avait refusé de trancher récemment quand elle était en lice pour le poste de Premier ministre, affirmant qu’elle le jugerait « sur ses actes », Charles III semble avoir tranché.

Selon le quotidien britannique The Telegraph, le nouveau roi aurait choisi de se rendre en France pour son premier voyage diplomatique en tant que monarque. Si Emmanuel Macron n’avait pas eu l’occasion de recevoir Elizabeth II en visite officielle en France – elle n’a pas voyagé ces dernières années en raison de son état de santé – le président de la République a entretenu de bonnes relations avec son fils. et l’héritier Charles, prince de Galles.

A lire aussiCharles III : six questions sur un règne qui commence

Le président français a également appelé Charles III quelques jours après la mort d’Elizabeth II pour lui exprimer « ses sincères condoléances » et « tout son soutien » selon l’Elysée. « Le Président de la République a souhaité au Roi le plus grand succès, et exprimé son entière disponibilité à poursuivre le travail qu’ils ont mené ensemble ces dernières années face aux défis communs, à commencer par la protection du climat et de la planète », a également a ajouté la présidence. Les deux hommes se sont rencontrés à plusieurs reprises et notamment l’an dernier lors de la COP 26 à Glasgow, où ils ont évoqué ensemble le projet d’une grande muraille verte au Sahel pour lutter contre la désertification.

À Lire  « Les moines zen participent-ils à la retraite ? » : le problème de parler de cette philosophie japonaise en France

Pionnier du combat pour l’écologie

À VOIR AUSSI – Royaume-Uni : quels enjeux pour Charles III ?

Le chef de l’Etat a tenu à faire connaître depuis et à plusieurs reprises récemment sa proximité avec Charles III sur les sujets d’écologie. « Le roi Charles III est un pionnier dans le combat pour l’écologie et j’admire la constance de son engagement », rapporte notamment le président dans un article paru dans Paris Match. Depuis son intronisation, Emmanuel Macron a également invité le nouveau roi d’Angleterre en France « quand cela lui conviendrait ». Reçu au palais de Buckingham la veille des obsèques de la reine, il a également tenu à offrir un album photo retraçant toutes les visites d’Elizabeth II en France, souveraine francophone et francophile dont le dernier voyage remontait à 2014 pour le 70e anniversaire du débarquement.

Selon le Telegraph, cette visite de Charles III en France pourrait avoir lieu dès le mois prochain, avant même les premiers voyages du nouveau monarque dans le Commonwealth prévus au printemps, et pourrait également être l’occasion d’une visite en Allemagne.

A lire aussiCharles III donne aux membres du Commonwealth le désir d’une république

Dans l’histoire franco-britannique, les réceptions ou voyages diplomatiques royaux ont souvent été l’occasion de renouer ou d’apaiser des relations tendues. Ce soft-power royal pourrait bien être exploité aujourd’hui côté anglais pour aller au-delà de l’entrée en fonction du nouveau Premier ministre britannique et pour le bon traitement de dossiers cruciaux comme les relations du Royaume-Uni avec l’Union européenne ou la question du passage clandestin de l’immigration la Manche.