Le nombre de dépôts de dossiers sur-débités a diminué, mais force est de constater que le budget familial est désormais sous forte tension et que le risque d’impayé est bien réel. C’est en tout cas le souci de la Banque de France, notamment à cause de l’inflation. L’explosion des demandes d’aide alimentaire semble confirmer les craintes de l’institution.

L’inflation fait craindre une hausse du surendettement

Si vous voulez trouver des raisons de ne pas vous alarmer devant la situation économique rythmée par la hausse des prix de l’énergie et l’inflation en général, vous devrez certainement vous pencher sur le Dépôt des dossiers de surendettement.

Pour le moment, peu de familles l’utilisent. Mais la situation n’en est pas moins critique, puisqu’il y a eu une augmentation significative des demandes d’aide alimentaire.

Selon les chiffres communiqués par la fédération Crésus, qui agit pour prévenir le surendettement, il y a désormais plus de 20 courriers envoyés par semaine, liés à des demandes d’aide (contre 5 ou 6 auparavant).

Autre association qui tire la sonnette d’alarme, le Secours catholique attire l’attention sur l’impact de la hausse du prix de l’essence et de l’énergie en général sur les finances des familles. La situation est d’autant plus préoccupante que l’hiver est encore loin.

Important De ce fait, les risques de fuite d’une caution surdébitée sont élevés.

Cependant, cette croissance ne devrait pas se produire cette année, la Banque de France tablant sur 115 000 dépôts d’ici la fin de l’année.

À Lire  Le taux de crédit immobilier a atteint son plus haut niveau depuis 2008...

A titre de comparaison, les chiffres de l’année dernière font état de 143 000 cas présentés en 2019 et 121 000 en 2021.

La Banque de France reste vigilante

Bien sûr, il existe des solutions pour permettre aux familles en difficulté d’améliorer leur situation financière, par exemple le recouvrement de crédits.

Cependant, malgré ces alternatives et la volonté des établissements bancaires de proposer les offres de crédit les plus adaptées à chaque prêt, la Banque de France suit de près la situation des demandeurs de crédit.

Dans cette optique, elle a mis en place un numéro vert que les clients peuvent appeler pour se renseigner sur les incidents bancaires dont ils peuvent être victimes ou sur le surendettement en général.