L’entretien professionnel, qui doit avoir lieu tous les 2 ans, peut être l’occasion pour l’employeur d’évoquer avec le salarié les formations qu’il pourrait suivre avec son CPF.

NB ! Le compte personnel de formation a été créé le 1er janvier 2015 en remplacement du droit individuel à la formation (DIF). Il a été modifié par la réforme de la formation professionnelle (2018).

Depuis le 1er janvier 2019, il n’est plus crédité en heures mais alimenté en euros.

Le CPF fait partie du Compte Personnel d’Activité (CPA) qui se compose de :

Le CPF permet aux salariés d’élever leur niveau de qualification et de renforcer leurs compétences tout au long de leur vie professionnelle. Reconnu en euros à compter du 1er janvier 2019, il est mobilisable par son titulaire quelle que soit sa condition (salarié, demandeur d’emploi, travailleur indépendant, indépendant ou indépendant ou conjoint collaborateur).

C’est quoi le CPF ?

La Caisse des dépôts et consignations est l’organisme habilité à recevoir les fonds de formation professionnelle dédiés au CPF afin de les mobiliser pour financer les formations éligibles.

Ces fonds proviennent notamment des versements obligatoires des employeurs pour le développement de la formation professionnelle (contribution à la formation professionnelle, financement du CPF pour les titulaires de CDD.)

Le Compte Personnel de Formation (CPF) permet à toute personne active, à partir du moment où elle entre sur le marché du travail et jusqu’à la date à laquelle elle fait valoir l’intégralité de ses droits à la retraite, d’acquérir des droits à la formation mobilisables tout au long de sa vie professionnelle qui lui sont versés chaque année sous la forme d’un crédit en euros sur son compte.

NB ! Le CPF peut toutefois continuer à être financé si le retraité exerce une activité bénévole et bénévole.

A partir de 65 ans, le compte CPF est clôturé de plein droit pour les salariés ayant liquidé leurs droits à la retraite et n’ayant pas repris une activité salariée.

Si passé cet âge, le retraité souhaite reprendre une activité professionnelle, le retraité actif a la possibilité de demander la réouverture de son compte CPF au service client sur MonCompteFormation.gouv.fr

À Lire  Comment saisir les données d'une image dans Excel sous Windows

Quels sont les bénéficiaires ?

Le CPF est attaché à la personne et non au contrat ou au statut de travail : la personne peut acquérir des droits, sans limitation de durée, dans la limite du plafond de 5 000 euros (8 000 euros pour les travailleurs peu ou non qualifiés).

L’avoir en euros inscrit sur le compte reste intégralement acquis au sujet en cas de changement de statut, de situation professionnelle ou de rupture de la relation de travail, quel que soit le motif de la rupture de la relation de travail.

Depuis 2020, les salariés ayant travaillé plus ou moins de la moitié de leur temps de travail légal ou conventionnel tout au long de l’année 2019 ont acquis 500 € par an pour la formation (dans la limite de 5 000 €).

Pour les salariés peu qualifiés ou non qualifiés n’ayant pas atteint un niveau de formation sanctionné par un diplôme de niveau 3 (CAP, BEP), le montant annuel du crédit CPF est porté à 800 euros (plafonné à 8 000 euros).

Pour les salariés à temps partiel : Ceux dont les horaires de travail sont compris entre 50% et 100% d’un temps plein tout au long de l’année bénéficient des mêmes pourcentages d’acquisition de droits que les salariés à temps plein afin d’améliorer leur accès à la formation et leur employabilité.

Une proportion est maintenue pour les salariés dont le temps partiel est inférieur à 50 % du temps plein.

Pour les travailleurs indépendants

Le Compte Personnel de Formation (CPF) est alimenté à hauteur de 500 euros par année de travail, dans la limite d’un maximum de 5 000 euros. Lorsque le travailleur indépendant n’a pas exercé son activité pendant une année complète, ses droits au CPF sont calculés au prorata du temps d’exercice de l’activité au cours de l’année.

Pour bénéficier d’un agrément à son compte, le travailleur indépendant doit être à jour du paiement de la contribution à la formation professionnelle (CFP).