Moral bas, perte de motivation et de vitalité, fatigue inexpliquée, léthargie, stress et troubles anxieux… autant de symptômes qui pourraient annoncer un épisode dépressif. Très fréquents, surtout au début de l’hiver, ces symptômes ne doivent pas être pris à la légère ! Pour lutter contre cet état dépressif passager sans recourir aux anxiolytiques, les remèdes naturels sont une alternative très efficace. Jeanne Camus, naturopathe de la région parisienne, nous livre ses conseils pour faire face à la dépression de façon naturelle.

Il est important de faire la distinction entre la dépression sévère et la dépression transitoire ou le trouble dépressif léger. Si le second peut être stoppé par un traitement naturel, le premier doit obligatoirement être pris en charge par un psychiatre. « Il existe de nombreux traitements naturels efficaces pour lutter contre le stress, la fatigue mentale, la tristesse, la démotivation, les sautes d’humeur, les troubles du sommeil ou les états dépressifs légers », précise Jeanne Camus. Ces traitements agissent en soutenant le système hormonal impliqué dans la gestion de l’humeur, soit en l’améliorant, soit en imitant ses bienfaits.

« Quatre hormones sont fortement impliquées dans notre état moral : la sérotonine, le cortisol, la noradrénaline et la dopamine », explique la naturopathe.

Plantes, huiles essentielles, fleurs de Bach : Quels traitements naturels contre les états dépressifs ? 

De nombreuses herbes contiennent des principes actifs qui imitent ou renforcent les effets de ces hormones impliquées dans le bien-être, comme les antidépresseurs classiques, mais avec beaucoup moins d’effets secondaires. Dans tous les cas, suivez les instructions du produit. Les traitements naturels les plus connus pour leurs bienfaits sont :

Le millepertuis : pour les dépressions légères mais qui durent dans le temps

Les fleurs de millepertuis contiennent deux molécules actives – l’hypericine et l’hyperforine – qui améliorent la sécrétion de sérotonine et de dopamine par le système nerveux central. « Le millepertuis étant très puissant, il peut interagir avec certains médicaments, qui ne doivent donc pas être pris en même temps que ce traitement », précise la naturopathe. C’est particulièrement le cas avec certains médicaments contre la migraine, les contraceptifs oraux, les anticoagulants, certains médicaments contre le cancer et les antidépresseurs. Le millepertuis est souvent vendu sous forme de gélules, qui peuvent être prises en cure d’un mois renouvelable, avec une pause d’un mois entre deux cures. Il fonctionne comme un antidépresseur naturel avec de multiples effets bénéfiques sur le corps.

Nous vous recommandons le millepertuis de Bioptimal :

Le griffonia : déprime passagère

Le Griffonia est une plante dite adaptogène, qui augmente la capacité de l’organisme à s’adapter au stress et à l’anxiété. « Il contient une quantité élevée d’une substance que l’organisme produit à partir du tryptophane et qui sert de base à la production de sérotonine : le 5 HTP », détaille Jeanne Camus.

5 HTP ou griffon est contre-indiqué lors de la prise d’antidépresseurs ou de millepertuis, ainsi que chez les femmes enceintes et allaitantes.

Nous recommandons le griffonia (taux élevé de 5 HTP) de Belle & Bio, de très bonne qualité, qui agira comme un antidépresseur naturel aux nombreux bienfaits.

La rhodiola : stress nerveux et émotionnel

Rhodiola est également une plante adaptogène, légèrement plus faible que Griffonia.

« La rhodiola agit vraiment comme un régulateur hormonal, grâce à sa substance active – le phénylpropane – qui régulerait la synthèse de cortisol et d’adrénaline », précise Jeanne Camus.

Nous vous conseillons la rhodiola Superdiet, de très bonne qualité :

Le tilleul apaisant, la valériane et la figue active sur la sphère digestive

Ces deux herbes ont un effet plus doux et ne sont donc pas contre-indiquées pour les femmes enceintes et allaitantes. Ils peuvent être pris comme médicament, 15 gouttes 3 fois par jour, jusqu’au bout du flacon.

« Le tilleul peut aussi se prendre en gemmothérapie, sous forme de teinture mère de bourgeons de tilleul », précise notre expert.

Le safran

De ses ancêtres utilisés pour lutter contre la dépression, les propriétés neurologiques du safran ont depuis été largement étudiées. Ce sont ses deux principes actifs, le safranol et la crocine, qui auraient la capacité d’inhiber le re-stockage de la sérotonine, l’hormone du bien-être.

Nous vous conseillons le safran sous forme de capsules de Boutique Nature, de très bonne qualité :

L’huile essentielle de verveine citronnée pour les troubles du sommeil

L’huile essentielle de verveine citronnée est efficace pour les troubles du sommeil, la baisse de moral et le stress, et va agir comme un antidépresseur naturel dans l’organisme. Il peut être pris par voie orale : 1 goutte directement sous la langue ou en infusion, 3 fois par jour pendant 3 semaines.

Les fleurs de Bach au cas par cas

Associée à la marjolaine et au bois de rose, elle constitue une huile efficace pour masser la voûte plantaire, le plexus solaire ou l’intérieur des poignets.

À Lire  Santé et bien-être en persan

Sport, soleil, nature … : quels sont les autres antidépresseurs non alimentaires ?

Le sport pour un boost d’endorphine

Les soins aux fleurs de Bach sont très différents et doivent être adaptés à chacun. Mais en général : la châtaigne aide à réguler les émotions, et l’Etoile de Bethléem aide à surmonter la tristesse et le réconfort.

Les massages et la réflexologie pour se libérer du stress

Importante pour la santé morale, l’activité physique encourage l’organisme à sécréter de la dopamine, de la sérotonine et des endorphines. « Le sport représentant un stress physique et mécanique pour l’organisme, il est compensé par la sécrétion d’hormones du bien-être, donc, après l’effort, on ressent une sensation de satiété ! » résume Jeanne Camus.

La respiration et la méditation pour réduire l’anxiété

Ils procurent un plaisir instantané, à la source de la sécrétion de dopamine. De plus, la réflexologie procure un soulagement du stress et des tensions nerveuses et apporte repos et relaxation profonde.

Une bonne respiration est essentielle pour améliorer l’oxygénation du corps et réduire la production de cortisol dans le corps. Il existe de nombreux exercices de respiration, notamment de cohérence cardiaque, qui apportent une sensation immédiate de confort.

La douche écossaise pour tenir éloigner le stress toute la journée

D’autre part, la méditation peut être accompagnée d’exercices de respiration. Il abaisse la tension artérielle et réduit le stress et l’anxiété.

Le yoga pour se libérer de ses émotions

Un jet alterné d’eau chaude et froide au niveau des reins active les glandes surrénales pour éviter leur épuisement. La douche écossaise permet donc de réguler la sécrétion de cortisol, pour un effet anti-stress toute la journée ! Attention à limiter la différence de température entre les deux jets qui ne doivent être ni chauds ni glacés.

La pratique régulière du yoga est sans précédent pour calmer, réduire le stress et restaurer la sérénité. En plus de favoriser la sécrétion d’endorphines et de sérotonine comme tous les sports, il permet au corps de retrouver sa mobilité et aide à renouer avec le plaisir.

La nature pour se ressourcer

De nombreuses positions permettent la libération d’émotions négatives, notamment celles basées sur l’ouverture de la poitrine et des hanches. De plus, le yoga est indissociable de la méditation et de la respiration, deux autres alliés contre la dépression.

L’alimentation anti-déprime

Plusieurs études ont confirmé l’efficacité du yoga dans le traitement de la dépression, ainsi que dans la prévention des rechutes.

Chouchouter son tube digestif et son microbiote

La nature regorge d’éléments dits vitalogéniques, c’est-à-dire qui stimulent l’énergie vitale. Baignade en mer, balade en forêt, contact avec les animaux, marche pieds nus sur l’herbe ou le sable… sont des moyens très efficaces pour se reconnecter à la nature, se ressourcer et relativiser ses émotions. propres angoisses et problèmes.

Bien que les aliments eux-mêmes ne contiennent pas d’antidépresseurs, une alimentation saine présente des avantages indéniables pour le bien-être.

Tout d’abord, il existe un lien très fort entre la sérotonine et la digestion, puisque cette hormone du bien-être est presque entièrement sécrétée au niveau intestinal. Il est donc impératif de prendre soin de son système digestif afin de prendre soin de son moral.

Les aliments riches en précurseurs d’hormones du bien-être

« Avant tout, il faut donc veiller à limiter au maximum tous les aliments industriels transformés, ainsi que l’alcool, le café et le sucre raffiné pour nettoyer le tube digestif », insiste la naturopathe.

Ensuite, vous devez prendre soin de votre microbiote intestinal en le réensemençant avec des probiotiques. « Ces probiotiques peuvent être pris sous forme de compléments alimentaires ou via l’alimentation. On les retrouve notamment dans le pain au levain, dans les yaourts, dans les aliments fermentés », explique Jeanne Camus.

Le tryptophane est un acide aminé précurseur de la sérotonine, l’hormone du bien-être. Consommer des aliments riches en eux permet donc de mieux lutter contre le stress et l’anxiété.

Le tryptophane se trouve dans : le riz brun, les œufs, les bananes, les amandes, les noix de cajou, le chocolat noir, les légumineuses et le poisson.

Pour une bonne santé de l’activité neuronale : manger du bon gras !

La tyrosine est un acide aminé précurseur de la dopamine, l’hormone de la gratification instantanée.

On le retrouve dans de nombreux aliments, comme les avocats, les graines de courge, la spiruline, les poireaux ou encore les lentilles…

Le curcuma : à mettre partout

Les oméga 3, contenus dans les acides gras insaturés, permettent la production de neurones et favorisent leur bonne connexion. On le trouve dans les petits poissons gras et dans le chanvre, les pépins de raisin, le sésame et l’huile d’olive.

De plus, la vitamine D présente dans les poissons gras et dans le foie des poissons maigres aide à réguler la sécrétion de cortisol.

Le magnésium : un minéral anti-dépresseur

Le curcuma a des propriétés antidépressives avérées, grâce à la présence de curcumine, sa substance active. Une étude publiée en 2015 dans la revue Phytotherapy Research confirme son influence sur l’esprit et le comportement.

« L’action de la curcumine est renforcée par le poivre, il est donc intéressant d’associer ces deux épices afin d’optimiser leur action », conseille la naturopathe.

Quel aliment contient un antidépresseur ?

Le magnésium est un minéral qui favorise la sécrétion de sérotonine. Il joue un rôle dans de nombreux processus biologiques impliqués dans la régulation de l’humeur, et sa carence a été scientifiquement liée à des symptômes de dépression et d’anxiété.

« Une supplémentation peut facilement être prise deux à trois fois par an pour prévenir les épisodes dépressifs », précise Jeanne Camus.