Les 36 000 maires de France sont appelés à accélérer la transition écologique. Et pour les convaincre – ainsi que les aider à trouver des solutions – le gouvernement lancera, à partir de janvier 2023, un programme de sensibilisation qui passera par une formation sur les enjeux climatiques et le lancement d’un site internet, destiné à répertorier les bonnes pratiques. « Nous allons utiliser les préfectures et sous-préfectures pour accueillir des temps de formation, non pas ésotériques, mais bien concrets », a annoncé ce mardi 22 novembre, devant le 104e Congrès des maires de France, Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique, reprenant des déclarations faites un un peu plus tôt sur RTL.

Ces moments d’échanges, gratuits et non obligatoires, seront organisés par des organismes tels que Météo France, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie ou l’Office français de la biodiversité, « pour identifier, avec la modélisation, ce qu’est le réchauffement climatique sur nos territoires, les évolution des constantes sur 15 ans », souligne le ministre. Mais aussi : « Partager des solutions, le témoignage des sapeurs-pompiers sur les mesures à prendre, engager des discussions avec les maires qui ont déjà pris des mesures qui vont dans le bon sens », etc.

« Il est essentiel d’impliquer tous les élus dans cet enjeu majeur, aux conséquences directes sur nos territoires, mais aussi de nous inspirer dans les réponses locales au changement climatique », souligne un communiqué du ministère.

Un répertoire numérique des meilleures pratiques

En parallèle, un site internet qui sera lancé mardi, intitulé « La France des solutions », aura pour objectif de répertorier les initiatives locales. « Les maires qui le souhaitent pourront partager des expériences d’innovation ou d’expérimentation qui ont fonctionné, d’autres pourront y trouver des idées », précise Christophe Béchu.

À Lire  Destination AI, un cours en ligne gratuit pour comprendre et démystifier l'IA

Cette plateforme ne sera pas forcément dédiée à la transition écologique, mais elle mixera toutes les problématiques auxquelles les élus locaux pourront être confrontés. Le ministre a ainsi évoqué les enjeux de l’urbanisme, de la solidarité ou encore de la sécurité. L’objectif : « Avoir une banque de solutions pour que sur nos territoires, sans attendre les lois et décrets, nous puissions nous appuyer sur l’innovation et la somme de nos actions pour accélérer dans de nombreux domaines. 🇧🇷

Une rallonge de 1,2 milliard au fonds vert

Par ailleurs, le fonds vert créé pour accompagner les collectivités locales sur leur chemin de transition, d’un montant de 2 milliards dans le budget 2023, sera complété par une enveloppe de 1,2 milliard sur cinq ans, mobilisée par la Caisse des Dépôts. Sur ce montant, un milliard sera affecté à des prêts, et les 200 millions restants à des prêts d’ingénierie, « pour permettre aux collectivités de bénéficier de conseils techniques et d’études opérationnelles pour faciliter la réalisation de leurs projets à impact environnemental », précise encore le ministère. de la transition écologique.