Votre personnage est votre destin… alors faites attention à votre personnage ! Assurez-vous de regarder du bon côté des choses, afin que les rebonds soient généralement positifs pour vous. Comme Cam Smith ou le grand Jack Nicklaus, ou encore notre championne Patricia Meunier-Lebouc, lors de votre visualisation imaginez toujours le coup rentré, n’en déplaise aux grenouilles. Une petite leçon d’hyper bienveillance envers soi-même.

« Le trou 11 s’appelle ‘Frogs’ car c’était initialement une zone marécageuse avec très peu d’eau », explique Hubert Chesneau, architecte de L’Albatros. C’est donc un par 3 où il fallait traverser l’étang sous des caquètements moqueurs. Beaucoup pensent que depuis sa refonte en 2016, avec un nouveau Berliner et de nouveaux bunkers au fond du green, il est devenu le « trou signature » d’Albatross. Hubert n’aime pas le terme.

À L’IMAGE DE PML

Patricia Meunier-Lebouc a repris la compétition en 2019 sur le circuit senior américain, après une interruption de dix ans due à de nombreuses chirurgies du dos. L’occasion d’une nouvelle aventure, de partager de nouvelles émotions avec Antoine, son mari et entraîneur. Pouvez-vous gagner un Majeur et être encore stressé, vous faire mal au dos et rater des coups faciles ? Ce. Patricia est une femme exceptionnelle, mais elle reste humaine, avec ses faiblesses. Ses malles en piste, elle les accepte, pour le mieux, au final, pour qu’il ne reste que la joie, la positivité, et les oiseaux.

Au départ, j’étais bien sûr un peu rouillée, surtout mentalement. 

L’histoire du retour de Patricia à la compétition est surtout instructive pour nous, fans effrayés par le rôle du match de dimanche, qui, après tout, n’intéresse que nous…

Patricia Meunier-Lebouc : « J’ai repris la compétition en 2019, encouragée par une amie, Jane Blalock, qui souhaitait que je sois sa partenaire dans un tournoi en double. Ça s’est bien passé. Par la suite, Antoine en a profité pour m’encourager à m’inscrire au Championnat Senior Féminin de la LPGA, un Majeur senior ! C’était un vrai challenge pour moi, après une pause de dix ans ! J’ai certes coaché ​​beaucoup de golfeurs durant cette période, dont les équipes de France Dames, mais je ne jouais plus vraiment au golf, à part quelques parties entre amis de temps en temps…

Antoine est un gamer, il est toujours prêt à partir vivre de nouvelles expériences. Moi, j’ai besoin de me sentir prêt avant la compétition, de contrôler un peu mon jeu… et je me suis rendu compte que je n’avais vraiment pas assez de temps pour me préparer. Il m’a convaincu d’essayer; J’ai donc établi un nouveau plan d’action avec lui en tant qu’entraîneur et cadet. Et c’était incroyable ! Super expérience – même si ce n’est pas dans deux semaines, vous pouvez changer le monde ! Cela nous a ramenés dans le temps, à une époque de nos vies que nous aimons tous les deux, il y a vingt ans…

Au début, bien sûr, j’étais un peu rouillé, surtout mentalement. Quand on accorde de l’importance à un tournoi, c’est fou comme on peut être stressé ! Je me sentais plus stressé qu’au début de la 1ère à la Solheim Cup, ce qui n’est pas peu dire ! Après neuf trous, j’étais +6 !!! [Coups durs.] C’était très difficile. Par conséquent, les questions se posent: « Que se passe-t-il? » « Je suis déçu. Je ne me sens pas bien… »

CONTINUER À AVANCER

Il y a forcément un moment où les flux s’équilibreront

« Mais les stratégies que j’ai pu appliquer tout au long de toutes ces années de compétition ont fini par se retourner contre moi. Grâce au soutien d’Antoine et à quelques techniques de respiration, j’ai fini par tout réguler. Je me suis dirigé vers le Tee 10 avec la conviction que la seule solution en ce moment était de continuer à avancer, en me concentrant uniquement sur ce que je devais faire pour mieux gérer mes émotions… Une bonne respiration puis « Allez, essayez le temps, nous » « Je prends les fairways. Un coup à la fois, on prend les greens. Un coup à la fois, on frappe. » C’est comme ça que j’ai pu me stabiliser. , j’ai eu ce que j’appellerai la ‘récompense’ des birdies les 16, 17 et 18 !

Ce jeu est tout simplement fantastique ! S’il n’y avait pas eu les neuf premiers trous difficiles, les trois derniers n’auraient pas eu la même saveur. Les choses sont comme elles sont.

À Lire  Christian Schmitter (CroisiEurope) : "Même si le marché attend, la demande est là"

Si je dois encaisser, j’encaisse, en espérant que ça marche. Et si je continue à faire ce que je peux, prendre soin de moi, de mon état d’esprit, accepter de vivre ce que j’ai à vivre, il viendra sûrement un moment où les courants s’équilibreront. Finalement, j’ai repris le contrôle. pouf ! Jouez le coup. pouf ! Terminez le trou. Allez au prochain trou. Ma façon de marcher, ma routine, tout est revenu pour recréer cet élan qui me permet de passer à l’action sans parasites. Fantastique : nous avons tout à notre disposition, mais nous ne l’utilisons pas assez. »

Hyper bienveillance 

La clé, c’est d’accepter ce qui nous arrive

« Comme je joue beaucoup moins au golf qu’il y a vingt ans, mes attentes sont évidemment plus faibles. J’avais l’habitude d’oublier les mauvais coups parce que je n’avais pas d’énergie à gaspiller. Maintenant, comme je joue moins, quand j’oiseau, je l’apprécie, le vis et le garde avec moi. J’arrive à ne garder que le meilleur et oublier le reste sans effort.

A ma sortie de détention, j’ai fait un match avec mon mari et Adrien Pendaries [l’un des meilleurs espoirs français vivant aux Etats-Unis, comme Pauline Roussin-Bouchard]. Je lui ai dit comment, plus que la technique qu’ils possèdent tous, la clé du succès est l’état d’esprit, cet état d’être positif, que nous parvenons plus ou moins à développer.

Le travail, la détermination, il faut avoir ça, mais la façon dont tu gères la performance, tes réactions, la façon dont tu te vois, ta confiance, ça fera la différence. Nous, perfectionnistes, sommes souvent trop exigeants envers nous-mêmes, notamment les sportifs de haut niveau : ce n’est jamais assez bien. C’est un risque !

Sans vous aveugler ni vous mentir ni vous excuser, vous devez être bon avec vous-même car vous connaissez l’effort que vous fournissez et vous savez que vous n’abandonnerez pas ou ne ferez pas face à l’adversité. On prend les choses, on les accepte. Il faut développer sa capacité à être hyper positif, hyper bienveillant envers soi-même. Il faut être positif, positif, positif. Vaincre la frustration.

La clé du golf, c’est évidemment d’avoir de l’exigence, mais aussi d’accepter, à chaque instant, ce qui nous arrive, d’accepter sans résistance, sans perdre d’énergie, quelles informations viennent nous permettre de progresser. »

VOUS AVEZ DÉJÀ RÉUSSI

Un petit exercice de renforcement positif : rappelez-vous trois choses positives que vous avez déjà accomplies lorsque vous aviez peur de ne pas être assez bon, et répondez à ces trois choses avec les questions QQOQCCP (qui, quoi, où, quand, comment, comment beaucoup, pourquoi). Rappelez-vous vos sentiments, vos pensées, vos émotions avant, pendant, après…

– Comment as-tu pu reproduire ces trois choses ?

– Seriez-vous prêt à revivre les émotions de vos meilleures années ?

– Avez-vous assez de cœur pour un nouveau départ ?

Cet article est un extrait condensé du livre L’Albatros voyage de vie*

Quel que soit votre niveau (de débutant à professionnel), n’hésitez pas à contacter Jean-Christophe Buchot, coach en stratégie et optimisation de la performance, pour un accompagnement spécifique : jcbuchot@albatros-coaching.fr

* Albatros, Life Path, aux éditions Amphora, JCh Buchot, soutenu par la ffgolf. Plus d’informations sur : albatros-coaching.fr

Votre progression dépend de votre approche stratégique et psychologique du parcours, c’est pourquoi nous vous invitons à considérer chaque parcours de golf comme un premier voyage. Et ce voyage, nous vous proposons de le faire sur le parcours mythique de l’Albatross National Golf, alors retrouvez les épisodes précédents ici :

Précédemment

Votre progression dépend de votre approche stratégique et psychologique du parcours, c’est pourquoi nous vous invitons à considérer chaque parcours de golf comme un premier voyage.

Et ce voyage, nous vous proposons de le faire sur le parcours mythique de l’Albatross National Golf, alors retrouvez les épisodes précédents ici :

Épisode 1 : FORWARD – Gagner de l’élan

Épisode 2 : ATTERRISSAGE – Trouver votre mission

Épisode 3 : LE MÉRANTAIS – Trouver son élément

Épisode 4 : CHATEAUFORT — Trouvez votre force

Épisode 5 : FULL GAS – Trouvez votre passion

Épisode 6 : MAÏS ET VIOL – À la recherche de racines et d’ailes

Épisode 7 : CAMEL – Devenez à l’aise avec votre jeu

Épisode 8: GREEN-KEEPER – Devenir un inconscient compétent

Épisode 9 : UPWIND — Jouez en mode sans échec

Épisode 10 : LA MARE AUX FOULQUES – Tous mieux préparés pour ce qui nous attend

Cet article est un extrait condensé du livre L’Albatros, le cours de la vie*

Quel que soit votre niveau (de débutant à professionnel), n’hésitez pas à contacter Jean-Christophe Buchot, coach en stratégie et optimisation de la performance, pour un accompagnement spécifique : jcbuchot@albatros-coaching.fr