Le frère de Charlbi Dean qualifie d'"absurdes" les rumeurs sur la mort subite de l'actrice

le publier

hier à 12:17, mis à jour hier à 12:21

L’autopsie n’a pas encore déterminé la cause de la mort subite de l’acteur de 32 ans dans la dernière affiche de la Palme d’or, No Filter.

De quoi Charlie Dean est-il mort ? La disparition soudaine de l’actrice sud-africaine de 32 ans, décédée après avoir été transportée dans un hôpital new-yorkais le 29 août, a suscité de nombreuses interrogations ces derniers jours. Et les rumeurs aussi. Des questions qui pleurent la famille de l’acteur et mannequin.

« Tout cela est complètement ridicule et très naïf », a déclaré mercredi Alex Jacobs, le frère de Charlby Dean, aux Rolling Stones. Selon lui, le tourbillon de rumeurs sur les réseaux sociaux suggérant que l’acteur serait décédé des suites d’un vaccin contre le Covid-19 serait de la pure spéculation. Il ne sait toujours pas ce qui s’est passé. « Une autopsie est en cours et nous savons que cela va prendre du temps », a déclaré Alex Jacobs, ajoutant que les premiers résultats indiqueraient une infection pulmonaire.

Lire aussi La 48e édition du festival de Deauville s’ouvre sur un hommage à Olivia Newton-John

A part s’être fait enlever la rate en 2009, après un grave accident de voiture, l’actrice n’avait aucun antécédent médical et était très heureuse, confirme Alex Jacobs. « Tout s’est littéralement passé en une journée : elle avait mal à la tête, s’est endormie, a réveillé son petit ami et lui a demandé de l’emmener à l’hôpital. »

Charlbi Dean était l’une des têtes d’affiche cet été du dernier film de Ruben Östlund, Sans filtre, qui a remporté la Palme d’or au 75e Festival de Cannes. L’actrice devenue mannequin et influenceuse, obsédée par son image et sa carrière, se voit offrir une croisière de luxe avec son petit ami. Le réalisateur suédois a été particulièrement ému par la disparition soudaine de Charlby Dean. « C’est un honneur de l’avoir rencontré et d’avoir travaillé avec lui », a déclaré mercredi le cinéaste.

À Lire  Brest Précisions sur les terrains occupés par les voyageurs