Avec un nouveau 49.3, la Première ministre Élisabeth Borne a pris hier ses responsabilités devant l’Assemblée nationale afin d’approuver la deuxième partie du projet de loi de finances 2023.

Des militants écologistes ont bloqué la circulation hier, mercredi 2 novembre, devant l’Assemblée nationale pour exiger que 12 milliards d’euros supplémentaires soient maintenus dans le budget pour la réhabilitation thermique des logements.

Elisabeth Borne a mis fin aux espoirs de ces militants en s’engageant malgré tout le 49.3 à ce que l’ensemble du projet de budget de l’Etat 2023 soit approuvé en première lecture sans vote. La ministre a expliqué qu’elle n’accepterait pas les amendements EELV et PS sur le sujet. « Les travaux de rénovation thermique ne peuvent pas être multipliés par sept du jour au lendemain », a-t-il déclaré.

Vêtus de gilets orange et entourés d’un important dispositif policier, une vingtaine de militants du collectif « La darrera renovació » se sont assis à midi sur le boulevard Saint-Germain devant le palais Bourbon pour exiger le maintien de ces amendements. Certains ont même mis les mains dans le bitume avec de la colle sur le quai de Seine. Neuf personnes, selon la préfecture, ont été interpellées vers trois heures de l’après-midi après plus de deux heures et demie de blocage. Ils ont été placés en garde à vue pour « entrave à la circulation ou organisation d’une manifestation non déclarée », a précisé le parquet de Paris.

« Dans les médias, vous avez entendu parler d' »éco-terrorisme » (mais) les jeunes sont anxieux, en colère contre les générations à venir. Nous avons le pouvoir de changer les choses », a exhorté l’un des intervenants. « Aller en garde à vue ou risquer un procès, pour moi, ce n’est rien comparé à ce qui nous attend » à cause du réchauffement climatique, a déclaré à l’AFP Rachel, une militante de 20 ans déjà interpellée, lors d’une précédente action.

À Lire  Démontage du moteur somfy oximo rts 6/17 : réparation

Le quatrième appel à 49.3 en deux semaines

Le quatrième recours au 49.3 en quinze jours

Il s’agit du quatrième appel à 49,3 en 15 jours. Sauf motion de censure, l’ensemble du projet de loi PLF 2023 sera donc réputé adopté en première lecture par l’Assemblée nationale avant d’être examiné par le Sénat.

Source : batirama.com & AFP / Photo © Dernière mise à jour – Twitter