Commencé il y a 12 ans, avec la « loi Lagarde », le processus de libération des créanciers de l’assurance s’achève généralement avec la publication de la loi du 28 février 2022. Désormais, toute personne ayant contracté un prêt immobilier peut être résiliée. son contrat d’assurance à tout moment et gratuitement.

Cependant, une condition doit être prise en compte : le remplacement de l’ancienne assurance, par ce qu’on appelle la fourniture d’assurance, est une nouvelle procédure valant preuve. A noter que l’assuré doit être informé chaque année de son droit à la résiliation annuelle et connaître le coût de son assurance pendant 8 ans.

Une résistance bancaire jusqu’au bout.

La nouvelle loi s’appliquera à partir du 1er juin 2022 pour les nouveaux crédits et à partir du 1er septembre 2022 pour les contrats d’assurance existants. Il a été vaincu par la grande lutte des banques, des soi-disant autres assureurs, des entreprises ordinaires et des compagnies d’assurance. Depuis plus de 10 ans, certaines banques s’opposent fermement à cette possibilité de concurrence.

Y aura-t-il suffisamment de possibilité de résilier l’assurance emprunteur à tout moment pour faire bouger les lignes sur ce marché de 7 à 8 milliards de dollars, détenu à 80% par les banques, en passant par permettre à d’autres assurances d’obtenir un meilleur carré ? Seul le temps nous le dira sachant que les banques restent une force unique et puissante pour accorder du crédit.

>> CLIQUEZ ICI POUR RÉSERVER UNE ASSURANCE LOGEMENT <<

Sélection médicale, un pas en avant pour les assurés…

Le fait que la loi de Lemoine reste la meilleure, ce n’est pas inattendu, ne réside pas dans la fin de chaque année, mais dans l’évolution liée à la sélection des médecins, un côté guerre et jusqu’ici éclipsé par la guerre. où travaillaient les banques et autres assureurs.

A compter du 1er juin 2022, les options médicales sont supprimées pour tous les demandeurs qui contractent un prêt d’un montant inférieur à 200 000 € (soit 400 000 € pour un couple) dès la durée de remboursement avant les 60 ans. Le taux est très utile pour les jeunes emprunteurs, on espère meilleur que les autres assurances.

Cette innovation pour les prêteurs s’accompagne d’une réduction significative du soi-disant « droit à l’oubli » pour les personnes ayant souffert d’un cancer ou d’une hépatite C. Ces personnes n’ont plus besoin de divulguer leurs problèmes de santé antérieurs. ans après leur procès spécial, à moins qu’ils ne soient réintégrés. Initialement, cette période était de dix ans, sauf pour le cas particulier des cancers diagnostiqués avant l’âge de 21 ans.

À Lire  Un étudiant en médecine devient viral sur TikTok en exploitant des fruits et légumes

…mais qui complexifie la tâche de l’assureur.

Ces pratiques conviviales sont une victoire pour les relations avec les patients. Les assureurs, en revanche, n’ont pas demandé de telles conditions qui les conduiraient à ne plus pouvoir « classer » toute une population d’assurés et ils doivent accepter de mauvais risques.

>> CLIQUEZ ICI POUR RÉSERVER UNE ASSURANCE LOGEMENT <<

Jusqu’à présent, la proposition de loi permettait une forte division, par exemple, les jeunes en bonne santé bénéficiaient de primes tandis que les personnes souvent âgées ayant des problèmes de santé étaient obligées de prendre une assurance à un prix plus élevé.

D’une certaine manière, le parlement a tenté de rééquilibrer le marché, ce qu’il faut lire. De nombreux assureurs estiment que les hausses de prix sont inévitables compte tenu du nombre croissant de sinistres, mais certains estiment qu’elles ne devraient pas durer. D’autres institutions réfléchissent au refus d’accorder des prêts sous l’enveloppe de 200 000 €. D’autres, enfin, envisagent de quitter le marché. Il faut donc attendre un peu, le temps que chacun fasse ses calculs.

Le vrai sujet : la compréhension des garanties et des exclusions

Les progrès des options médicales devraient offrir deux avantages principaux. La première chose est de permettre aux particuliers de s’assurer et donc d’investir plus facilement dans l’immobilier en permettant aux patients déjà malades de ne pas avoir à ajouter de compléments ou à refuser une assurance. La seconde est d’éviter certains litiges, tout aussi importants, concernant des déclarations médicales mauvaises ou mensongères.

En revanche, ils n’éliminent pas tous les problèmes liés à l’assurance-crédit. Enfin, comme tout contrat d’assurance décès, invalidité et chômage, c’est un instrument complexe qui nécessite une réelle information, de la part du distributeur, et une bonne compréhension, de la part de l’emprunteur. Renonciation, délai d’exclusion, nature de la garantie (niveau de remboursement ou en totalité) ou niveau d’invalidité, autant d’écueils dont l’assuré emprunteur doit être conscient ou comment

Par conséquent, en termes de conseils sur le dessus, l’action la plus importante est de fournir une protection maximale en cas de décès ou de maladie. La sécurité, le niveau de vie et l’avenir du cercle familial sont menacés. Changer d’assurance emprunteur, oui, mais pour quelque chose de mieux… pas cher. Sinon, il n’y a absolument aucun intérêt.