Face à cette décision qu’ils jugent incompréhensible, les maires de Guadeloupe ont adopté à l’unanimité la résolution présents lors d’une réunion extraordinaire qu’ils ont tenue mercredi soir à la mairie de Pointe-à-Pitre. Une rencontre qui leur permettra de faire le point sur ce problème brûlant afin d’envisager des actions concrètes dans les jours à venir.

P. Petrine et E-M. Golabkan avec FJO.

Publié le 19 janvier 2023 à 07:00

Il s’est annoncé lors de cette réunion animée par l’un des principaux animateurs. Harry Durimel a d’abord tenu à encourager les chefs présents ou les représentants de ceux qui n’ont pas pu faire le déplacement.

Après deux heures et demie d’échanges sur les enjeux et les actions concertées à mener, avec un recours en justice devant suivre son cours dans la durée, les élus ont décidé de demander une réponse législative pour obliger l’Etat français à prendre en compte les dégâts causés par ce pesticide nocif qui était utilisé en Guadeloupe depuis plusieurs décennies alors qu’il était interdit en France.

Cette résolution condamnait ce qu’ils appelaient « le déni de justice » ; et les élus importants

À Lire  Où skier au Tyrol ? De Kitzbühel à Sankt Anton, notre guide du ski XXL