« Je préfère la glace », murmure Clément, 4 ans après avoir chaussé ses patins. « Mais ça glisse quand même, c’est bien pour débuter, et plus écologique, surtout dans les Landes », raconte Sandra, cette maman de deux petits enfants. La nouvelle patinoire, petite de 96m2, occupe depuis le 17 décembre la Praça da Igreja de Linxe, avec sa cabane en bois, et toutes ses rangées de « vrais » patins, une patinoire synthétique qui existe grâce au financement du budget participatif . les structures éphémères sont un défi pour les mairies en pleine crise énergétique et environnementale.

Ni eau, ni électricité

Les frais de fonctionnement d’une patinoire, ses travaux d’entretien et de sécurisation, sont des charges très lourdes pour une commune de 1.500 habitants, explique le bourgmestre de Linxe. « Entre 30.000 et 40.000 euros par an, c’est impossible pour nous », estime Thierry Gallea.

Sans groupe électrogène ni injection d’eau, la municipalité économise des milliers d’euros, explique le créateur du projet et président du comité des Fêtes. Selon Julien Desbieys, le prix d’une patinoire synthétique est cent fois moins cher que la patinoire dite classique. Des sourires apparaissent sur toutes les lèvres des habitants de Linxe, « alors qu’on est très loin d’être une station de sports d’hiver », ajoute le maire, Thierry Gallea.

Infos pratiques

Cette patinoire éphémère de 12m x 8m peut être installée après les vacances de février au collège de Linxe ou faire le tour des communes voisines. En attendant, l’accès est gratuit. Ouvert de 16h à 19h pendant les vacances de Noël, le samedi après-midi. Restez connectés sur la page Facebook du Comité des Fêtes de Linxe

À Lire  La Guadeloupe comptait 383 559 habitants au 1er janvier 2020 - Guadeloupe la 1ère