L’ancien évêque de Créteil a été sanctionné par le Vatican pour voyeurisme sur deux adultes dans les années 90 dans le cadre d’une formation spirituelle : des faits qu’il a reconnus.

Le prêtre prendra sa retraite en 2021 et « a été sanctionné il y a un an par Rome pour abus spirituel ayant conduit au voyeurisme sur deux hommes adultes », a indiqué vendredi soir à l’AFP l’entourage de Mgr Dominique Blanchet, l’évêque qui lui a succédé l’an dernier.

Les faits se sont déroulés « dans les années 1990 », a précisé Mgr Blanchet, qui est également vice-président de la Conférence des évêques de France (CEF), dans un communiqué publié dans la soirée sur le site de son diocèse, confirmant que des informations révélées un peu plus tôt de l’hebdomadaire Christian Family.

Ils ont été commis dans le cadre d’un accompagnement spirituel, selon son entourage. Les deux victimes n’ont pas souhaité porter plainte, ajoute la même source.

Au moment des faits, Mgr Santier était prêtre à Coutances (Manche) et directeur de l’École de la Foi, une école de formation à la prière d’un an pour les jeunes de 18 à 30 ans.

Les victimes avaient signalé aux autorités ecclésiastiques courant 2019, indique Famille Chrétienne sur son site Internet. Un dossier de rapport a été envoyé à Rome en décembre 2019 par Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris et responsable de la province à laquelle appartient le diocèse de Créteil.

Parallèlement, Mgr Santier a « présenté sa démission, dans une lettre dans laquelle il rappelle les faits qui lui sont reprochés, et qu’il reconnaît », selon l’entourage de Mgr Blanchet. Il a démissionné un peu plus tôt que deux ans avant l’âge légal requis par le Vatican (75 ans) pour qu’un évêque soit autorisé à demander la retraite.

À Lire  Balade en bateau France - Algérie : écoeuré, un passager témoigne

Le pape François avait accepté sa démission le 6 juin 2020, mais Michel Santier n’a officiellement quitté ses fonctions que le 9 janvier 2021. Il était évêque de Créteil depuis 2007.

Les mesures prises à son encontre par la Congrégation pour la Doctrine de la Foi sont disciplinaires. Ils lui ont été servis en octobre 2021.

Selon l’évêque de Coutances, Laurent Le Boulc’h, dans un communiqué vendredi, l’ancien évêque de Créteil assure un « service restreint ».

Il est clair qu’il doit « mener une vie de prière et de pénitence » et vivre à part, en communauté religieuse, selon l’entourage de Mgr Blanchet. Il s’agit du monastère de Saint-Sauveur-le-Vicomte (Manche), où il exerce notamment la fonction d’aumônier.

Il n’est pas interdit de célébrer la messe avec cette communauté.

Dans leurs communiqués, Mgr Blanchet et Le Boulc’h ont assuré chacune des victimes de leur « compassion ».

En octobre 2021, l’Église catholique de France est ébranlée par la publication du rapport choc de la Commission Sauvé qui documente l’ampleur de la pédocriminalité dans l’institution depuis 70 ans.

Ce rapport dénonce également les abus sexuels subis par des religieuses, adultes mais plus facilement exposées à des abus de pouvoir, spirituels ou sexuels, du fait de leur isolement.

A Lourdes, en novembre 2021, l’épiscopat a reconnu sa « responsabilité institutionnelle » ainsi que le caractère « systémique » de ces violences.

© Info Chrétienne – Courte reproduction partielle autorisée suivie d’un lien « En savoir plus » vers cette page.

Info Chrétienne est un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture et votre don est déductible des impôts à hauteur de 66%.