Ne vous débarrassez pas de votre sapin de Noël en forêt, rappelle l’Office national des forêts. Tout d’abord, vous risquez une amende pouvant aller jusqu’à 1500 euros. Ensuite, l’accumulation de déchets végétaux et l’acidité du sapin pourraient perturber le biotope.

Après l’heure, ce n’est plus l’heure. Et celui qui s’appelait aujourd’hui « Roi des forêts » ressemble à un vieux manteau sans plume… Chaque année, quand on opte pour un sapin naturel pour accompagner nos festivités de Noël, il se débarrasse du sapin.

Depuis de nombreuses années, dans les centres-villes ou à proximité des supermarchés, des collectes sont organisées, certains jours à la fin des vacances, pour inciter les particuliers à les jeter. Pour qu’ils puissent être valorisés et surtout pas mélangés aux ordures ménagères.

A la campagne, il est tentant de partir, comme le Petit Poucet, dans les bois locaux. Et bien non! L’Office national des forêts est formel : il s’agit d’une « pratique interdite, qui n’est pas sans conséquence sur le milieu naturel ».

Les agents de l’ONF partent d’un constat. Après les vacances, « les sapins usagés jonchent souvent le sol de la forêt dans les bois ». De plus, ils vous rappellent : « Se débarrasser de son arbre en le laissant dans les forêts domaniales est un délit passible d’une amende pouvant aller jusqu’à 1 500 euros pour les particuliers. »

En plus de risquer une amende, vous savez que vous n’êtes pas tout à fait l’écologiste que vous pensiez être. « Cette action ne sert à rien pour la biodiversité ! », explique l’ONF, qui rappelle que l’accumulation de déchets végétaux peut être néfaste pour les terres forestières.

Un épais tas d’aiguilles se décompose très lentement, « asphyxiant et acidifiant le sol en place ». Sans compter que, souvent, les sapins de Noël sont susceptibles de contenir d’autres composants chimiques provenant de bombes de décoration, de restes de paillettes ou de guirlandes… Aussi, lorsque vous jetez votre sapin, donnez l’idée à d’autres qui jetteront également d’autres plantes favorisant la développement de plantes exotiques parfois envahissantes.

À Lire  Goossips : Attributs de plan de site Lang, Ping et XML - SEO & Engine News

En revanche, cette intrusion de nombreux éléments, dont des végétaux, perturbe l’écosystème forestier en attirant « des espèces animales opportunistes comme les sangliers ». Les experts forestiers expliquent également que « des champignons ou des parasites, qui n’ont rien à voir avec le milieu forestier, peuvent se cacher parmi les aiguilles et constituer un danger pour la flore locale ». En bref : ne jetez pas votre arbre dans la forêt.

Les communes, comme ici à Anglet, organisent des collectes de sapins qui seront recyclés.

© France 3 Aquitaine

Alors, le mieux est de profiter des collectes organisées par les communes ou communautés d’agglomérations (renseignement auprès de la commune) ou de déposer directement dans une déchetterie. Le matériau de sapin déchiqueté peut être utilisé comme paillis pour la plantation dans le jardin.

Attention, s’il s’agissait d’un arbre en pot, la replantation est bonne, s’il est dans votre jardin. « Dans les forêts publiques, c’est interdit », souligne l’ONF.

Les arbres de Noël peuvent être utilisés pour réparer et préserver les dunes. Cependant, il est interdit de placer son propre arbre sur la dune. C’est une opération qui doit être coordonnée.

Depuis 2016, plusieurs communes du littoral néo-aquitain organisent ces opérations de collecte et de recyclage de sapins de Noël avec l’Office national des forêts (ONF). Ils sont utilisés, comme d’autres coupes d’arbres de la zone, « comme pièges à sable pour protéger la dune du phénomène d’érosion ». L’idée est de renforcer la dune contre les épisodes de vent, en automne et en hiver, et après le piétinement estival.