La voiture sans permis est de plus en plus plébiscitée par les jeunes, d’autant plus qu’ils ne peuvent la conduire qu’à 14 ans. L’accent mis sur la « voiture » et ses nouveaux adeptes.

La voiture sans permis se modernise et plaît

Si il y a quelques décennies la voiture sans permis était destinée aux personnes âgées et moquée par les jeunes, aujourd’hui elle devient un objet recherché voire envié. Ce rajeunissement du public cible n’est pas négligeable ; Depuis que l’âge limite pour les conduire a été abaissé à 14 ans en 2018, les jeunes s’y intéressent de plus en plus.

Évidemment, les fabricants profitent de l’occasion et adaptent leurs modèles aux envies des ados. Ce qu’on appelait autrefois le « pot de yaourt » est désormais équipé de la fermeture centralisée, caméra de recul, Bluetooth… Avec la voiture sans permis, vous n’avez plus besoin de faire attention à la météo ou aux kilomètres à parcourir, elle vous protège à l’abri des intempéries et maniable malgré sa limite de 45 km/h. Tout cela a tout de même un coût : entre 7 000 et 15 000 euros.

Le Monde a interrogé Marie-Laure Nivot, responsable « market intelligence » chez AAA Data, société spécialisée dans le traitement des données de flottes de véhicules, sur cet engouement. « Les inscriptions chez les jeunes de 14 à 17 ans augmentent désormais de près de 5 % par an. Son enthousiasme pour la charrette est indéniable, même s’il est évidemment toujours très au volant. »

Les constructeurs vendent aux jeunes…

Les ventes montrent bien cette soudaine attraction. Selon Le Monde, sur les 16 000 véhicules produits annuellement par le groupe Ligier, « un tiers » finissent entre les mains de mineurs. Les deux autres tiers sont répartis entre les jeunes travailleurs urbains sans permis et le public plus historique et plus rural.

À Lire  T. Godefroy-Scola : "Les créateurs d'entreprise se permettent aujourd'hui d'avoir plusieurs carrières...

Pour Aixam, autre constructeur automobile sans permis, 20 % des ventes sont destinées aux adolescents (contre 7 % il y a cinq ans) sur l’ensemble du territoire. Celle-ci peut atteindre 50 % à Paris ou sur la Côte d’Azur, régions où les jeunes qui en ont les moyens la configurent en objet de désir.

… Qui passent le permis de plus en plus tard, ou pas

Mais si la voiture sans permis séduit, c’est aussi parce que les jeunes réussissent moins bien l’examen de conduite qu’avant. 69% des 18-24 ans auront un permis en 2022, contre 77% en 2002, selon les données de l’étude de référence « Parc Auto » menée par l’institut Kantar. Il y a aussi un impact sur le fait que les jeunes vivent dans des endroits où ils en ont besoin ou non. En effet, 77% des jeunes de 18 à 24 ans en milieu rural ont un permis, selon les chiffres de l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (Injep) pour l’année 2021, contre 65% des jeunes urbains de 20 000 à 100 000. habitants, et… 50% des habitants de l’agglomération parisienne. Plus ils sont dans une grande ville, moins ils passent leur permis et, donc, ils s’intéressent davantage à cette « voiture » parfois plus pratique qu’un scooter.

&#xD ;

Économisez jusqu’à 40 % sur votre assurance auto&xD;