Par Siham NassefPublié le 23/11/2022 à 11:23

Le 26 mars, Pierre Maire du Poset a entamé son tour de France à pied pour sensibiliser à l’épilepsie. Ce mardi 22 novembre, il est arrivé à La Rochelle

La pluie ne les aura pas empêchés de se rassembler. Ce mardi 22 novembre, à 16 heures précises, membres d’associations, parents et acteurs locaux se sont réunis devant la Tour de la Chaîne à La Rochelle pour accueillir Pierre Maire du Poset. Le joueur de 30 ans a entamé un tour de France à pied le 26 mars. Son objectif ? Sensibilisation et information sur l’épilepsie. Une maladie qu’il juge encore…

La pluie ne les aura pas empêchés de se rassembler. Ce mardi 22 novembre, à 16 heures précises, membres d’associations, parents et acteurs locaux se sont réunis devant la Tour de la Chaîne à La Rochelle pour accueillir Pierre Maire du Poset. Le joueur de 30 ans a entamé un tour de France à pied le 26 mars. Son objectif ? Sensibilisation et information sur l’épilepsie. Une maladie qu’il considère toujours en proie aux préjugés. « On est encore loin de ça. Très peu de gens connaissent la maladie, d’autres ont reçu des idées à ce sujet. J’ai rencontré des gens qui ne savaient même pas ce que c’était », a-t-il déclaré.

Epilepsie : en parler pour lutter contre la stigmatisation

Le terme épilepsie évoque des crises spontanées chez la plupart des gens. Cependant, ce n’est en fait qu’un symptôme parmi d’autres de cette maladie complexe. La deuxième pathologie neurologique, qui touche 650 000 personnes en France, reste donc largement méconnue. Et cette ignorance conduit à une stigmatisation néfaste des patients. « Pour cette raison, de nombreux préjugés restent ancrés dans l’esprit du public : démence, hystérie, démence, alcoolisme… », pointe l’association Epilepsie France.

Briser les tabous

Pierre, qui a lui-même souffert d’épilepsie dans son jeune âge et qui est toujours soigné aujourd’hui, a décidé de faire ce tour de France pour briser les tabous. Il lui a fallu près de trois ans pour en arriver là. « Je voulais me mettre au défi, faire quelque chose d’extraordinaire dans ma vie. J’ai commencé à travailler sur le projet en janvier 2019. A l’origine je devais partir au printemps 2020 mais il y a eu le Covid-19, j’ai dû le reporter. »

À Lire  Summer Kemp' : votre programme d'été

Pour financer et organiser son voyage, il a créé l’association Pierre à pied, soutenue par une autre association, Épilepsie France, qui œuvre depuis des années à la sensibilisation à cette pathologie. « Il faut que les choses avancent. Montrer qu’on peut faire face à la maladie, c’est donner des ailes aux plus petits, offrir un autre regard, offrir des perspectives », a souligné Céline Buffard, déléguée départementale adjointe de l’association, présente pour accueillir le promeneur.

9 000 kilomètres

Huit mois se sont écoulés depuis le début de son aventure et 4 500 kilomètres ont été parcourus, autour de 52 départements français. Si l’objectif initial de Pierre était de courir 6 000 kilomètres, le trentenaire pourrait facilement atteindre les 9 000 : « J’ai encore la moitié du chemin à parcourir », sourit-il.

Un long voyage, au cours duquel il a rencontré de nombreuses personnes et, surtout, fait des rencontres marquantes. « J’ai rencontré une famille de deux personnes dont la fille aînée est décédée d’épilepsie, en plus d’autres conditions connexes. Maman m’a dit : « Ça fait du bien de pouvoir en parler » », se souvient-il.

Pierre profitera de son passage à La Rochelle pour lui rendre visite avant de repartir pour Paris pour le deuxième Sommet National de l’Épilepsie qu’Épilepsy France organise ce vendredi 25 novembre. Il retourne ensuite à La Rochelle avant de poursuivre vers Rochefort, Saintes, Cognac et Angoulême. Il sera à Bordeaux le 11 décembre.

Une cagnotte en ligne est mise en place pour l’aider au quotidien. Les dons restants à la fin du voyage seront reversés à l’association Epilepsy France.