Si les humains, depuis les temps anciens, ont été associés au désir inlassable du bonheur, mais pour y parvenir, de nombreux facteurs doivent être pris en compte. D’un autre côté, certaines erreurs peuvent facilement nuire au bonheur. Delphine Brunel, psychologue, partage 12 pièges pour ne pas être malheureux.

Le bonheur cache une grande partie du secret. Si les anciens philosophes ont essayé de donner une définition précise, un sens logique, une part indéniable de vérité, il n’en reste pas moins que le bonheur interroge toujours, autant qu’il attire. Des chercheurs américains de l’université de Harvard se sont penchés sur le sujet, en s’appuyant à ce jour sur la plus longue étude jamais menée sur le bonheur.

La plus longue étude jamais réalisée sur le bonheur

Les auteurs de l’ouvrage ont étudié depuis 1938, les habitudes, comportements, besoins, désirs, vie de 724 hommes. Tous les aspects les plus importants et les détails importants de la vie quotidienne ont été étudiés par les auteurs de l’étude : travail, santé, vie de famille. Tous ces participants ont été observés pendant plus de 75 ans, et les résultats ont été stupéfiants.

Au cours de cette étude, appelée Adult Development Study, des tests sanguins et des scintigraphies cérébrales ont également été effectués pour accompagner les questions. L’idée principale? Trouvez les clés du bonheur.

L’argent et la célébrité en haut de la liste ?

Plusieurs générations de recherche ont suggéré que la richesse pourrait être l’objectif idéal à atteindre pour un certain nombre de personnes. La renommée, la réputation et tout ce qui les entourait semblaient ne passer qu’après la richesse, de sorte que ces deux aspects rendent possibles les pièces manquantes du grand puzzle de la vie.

Mais qu’est-ce que c’est vraiment ? Selon les résultats de cette longue et minutieuse étude, la richesse et la renommée… ne représentent pas du tout la principale source de bonheur pour la plupart des participants. Au lieu de cela, redonner aux autres et à la qualité des relations est en fait le fondement du bonheur.

Les 3 leçons du bonheur

Cette étude approfondie a permis aux chercheurs d’identifier trois enseignements principaux, censés faciliter la recherche du bonheur ultime. En conséquence, la solitude n’est pas bonne pour la santé et conduit à une dépression grave au fil du temps. Plus tard, il a été constaté que la quantité de relations environnementales est plus importante que la qualité des relations elles-mêmes. Enfin, des relations saines et la stabilité ont un grand impact non seulement sur l’esprit mais aussi sur le corps.

Si vous détenez désormais les « clés du bonheur » selon cette étude américaine, savez-vous déjouer les pièges qui vous empêchent d’être heureux ? Delphine Brunel, psychologue et auteur du livre « Ces erreurs qui les empêchent d’être heureux », aux éditions Alpen, vous partage quelques conseils dans le diaporama à retrouver ci-dessous.

Il n’est pas rare d’entendre certaines personnes dire que le bonheur ne frappera à leur porte que lorsqu’un partenaire tant attendu entrera dans leur vie, ou lorsqu’une relation jusque-là mauvaise connaîtra un changement positif. « Compter sur les autres pour nous rendre heureux est une erreur que nous commettons régulièrement et conduit souvent à l’effet inverse que nous recherchons », explique la psychologue Delphine Brunel, avant de poursuivre : « Si on comprend, c’est que certains nous apportent du bonheur et des moments de bonheur, il n’est pas souhaitable d’attendre de l’autre qu’il nous rende heureux. »

C’est l’une des erreurs les plus courantes : lier son bonheur potentiel à l’achat de produits. « Malgré qu’ils donnent du plaisir à plus ou moins court terme, leur collection ne vous apporte pas le vrai bonheur », partage le psychologue, auteur du livre « Ces erreurs qui les empêchent d’être heureux », paru aux éditions Alpen. En effet, le désir de bonheur est plus lié à la recherche de sens qu’au besoin de le posséder.

Peu importe le nombre de trucs ou d’astuces que vous pouvez obtenir au fil du temps, l’expert nous rappelle une chose importante : « Même en utilisant les conseils présentés dans ce livre sur papier, même en faisant un travail en profondeur sur vous-même même, même en utilisant avec un guide spirituel, vous ne pourrez pas éviter les moments malheureux. Ces moments malheureux sont non seulement normaux, mais souvent inévitables.

À Lire  Élu de Saint-Tropez et du sport sportif dans les stars, Laurent Petit s'est adressé à l'Unesco pour parler de santé et de longévité.

Au bout d’un moment, différents chemins passent, dont ceux de ces personnes qui n’hésitent pas à donner des conseils ou à donner un avis, qui veulent d’abord être gentilles, du genre « tant que tu es seul, tu ne peux pas trouver. Mieux » ou encore « Il est impossible d’être heureux de vivre en studio sans pouvoir manger au restaurant toutes les semaines », comme elle l’explique dans les exemples fournis par Delphine Brunel dans son livre. Pourtant, ces affirmations ne sont que le reflet de leurs convictions, pas des vôtres. .Votre bonheur ne dépend que de vous.

Dans le passé, si c’est trop dur à digérer et à lâcher prise, ça n’aide pas du tout à avancer. Regarder le passé, c’est s’éloigner de la poursuite du bonheur, aller dans la mauvaise direction. « Il faut arriver à lâcher prise sur ce qui n’est pas maintenant, laisser place à ce qui pourrait être », estime Delphine Brunel.

Il ne faut pas confondre la relation avec les autres, qui devient la plus bénéfique si elle est bien cultivée et bien considérée, en comparaison. « Ce qui nous rend vraiment heureux, c’est d’abord les relations avec les autres. Être valorisé et apprécié, être écouté et écouté, être aimé et aimé », précise la psychologue. Mais ce n’est pas absolument nécessaire, et même pas recommandé la cuisine, pour exprimer votre bonheur aux autres.

Il n’est pas rare d’entendre « je n’ai pas le droit d’être heureux » ou « je n’étais pas fait pour ça » lors d’un deuil ou d’un moment de faiblesse passagère. Pourtant, « qui que vous soyez, quoi que vous ayez fait, quelle que soit votre situation familiale, professionnelle, sociale, économique… Vous avez le droit d’être heureux », le spécialiste du secret. Parce que le bonheur ne dépend pas de biens et de détails extérieurs, le bonheur se trouve en soi, « c’est un choix personnel ».

« La poursuite du bonheur, prendre soin de soi est une chose nécessaire. Notre corps est cette enveloppe, ce véhicule qui nous portera tout au long de notre vie. C’est là que passent nos émotions et nos sentiments », selon Delphine Brunel. En effet, avoir un corps dont il faut prendre soin, un corps sain et sain, c’est s’assurer une certaine énergie, un entretien coûteux et un bien-être nécessaire.

S’accrocher à une relation ou à une situation malsaine, c’est garder momentanément la tête hors de l’eau, une petite bouffée d’air pour vous noyer. Très toxique et épuisante, cette situation n’est pas tenable sur le long terme et représente l’un des plus grands défis dans la poursuite du bonheur : « Vous pouvez choisir une graine parmi les plus belles et les plus belles fleurs. , si vous la plantez dans des rochers et un sol acide, il est peu probable qu’il se développe et pousse », a déclaré le psychologue.

Pour espérer trouver le bonheur et se déclarer heureux, il est nécessaire d’observer et de considérer ses désirs et ses besoins. Vous devez d’abord apprendre à connaître, à comprendre et à réfléchir à la façon de l’accomplir. « On se perd souvent dans les désirs des autres (…) Remettez-vous au centre de votre univers », disait l’expert.

« Avez-vous déjà souffert de stress ? Avez-vous déjà souffert de maux de dos en encaissant des problèmes ? Tous ces avertissements envoyés par notre corps ne doivent pas être ignorés, précise Delphine Brunel. Vous êtes la seule personne qui sait vraiment ce qui ne va pas chez vous. ainsi que ce qui ne l’est pas : « Votre corps est votre allié. Écoutez ce qu’il vous dit et faites attention », a-t-elle ajouté.

Une grande partie de la vie quotidienne est régulée par un emploi du temps bien établi : vous allez au travail à l’heure, vous fixez vos enfants à certaines heures, vous vous fixez des horaires pour faire les courses, du temps pour le ménage… Mais qu’en est-il des loisirs ? Que deviennent les activités qui vous font vous sentir bien ? « Concernant les activités qui nous apportent vraiment de la joie (…) nous sommes très attentifs à respecter la régularité de ces moments, qui sont pourtant très importants », a précisé l’auteur.

Obtenez encore plus d’informations sur la santé en vous abonnant au quotidien de Medisite.

Votre adresse email est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir notre newsletter. Apprendre encore plus.