Adapter la formation au marché de l’emploi

Le marché du travail connaît actuellement une véritable transformation. Les métiers pour lesquels nous avons été formés hier ne sont plus forcément les métiers que nous exerçons aujourd’hui. Et pourtant, si les entreprises savent aujourd’hui s’adapter aux besoins de leurs clients, l’évolution de notre système de formation est beaucoup plus lente.

De nombreux acteurs publics et privés prennent ainsi les choses en main et créent des écoles qui répondent à la demande actuelle et forment aux métiers de demain. Écoles du code, écoles de la transition écologique ou encore formations aux métiers du Big Data, plutôt que de subir passivement la pénurie de candidats, les entreprises se mobilisent et créent de nouveaux parcours académiques pour former leurs futurs collaborateurs.

En particulier, pour répondre aux importants besoins de recrutement dans les métiers de la data et de l’IA, La Poste a créé l’École de la Data et de l’IA. Nathalie Collin, directrice adjointe du groupe en charge du secteur grand public et numérique, explique : « La Poste est l’une des 5 premières entreprises de données IA sur le marché français. Pour poursuivre notre développement sur ce marché, nous avons un grand besoin d’experts supplémentaires dans ce domaine.

L’École de la Data et de l’IA : des valeurs fortes pour des métiers d’avenir

Cette école permet à La Poste de former ses propres talents dans quatre nouveaux métiers en plein développement :

Encourager un numérique éthique

Un développement numérique solide n’est pas possible sans un cadre respectueux de l’utilisation des données personnelles. La Poste l’a bien compris et ne transige donc pas sur l’éthique. L’aspect réglementaire est également important, car il faut être capable d’anticiper les futures réglementations dans le domaine de l’intelligence artificielle. En ce sens, les étudiants de la School of Data and AI devront suivre un cursus dédié à l’IA éthique.

À Lire  Paris pour l'emploi : 10 000 offres d'emploi et de formation à découvrir place de la Concorde

Prôner l’inclusion dès la formation

L’école se veut la plus inclusive possible et offre donc aux facteurs qui souhaitent évoluer au sein de l’entreprise la possibilité de s’inscrire. La formation est également accessible aux étudiants ayant une première expérience post-bac ou aux candidats en reconversion professionnelle identifiés grâce à des partenariats : associations autour de la technologie et de l’inclusion, école numérique…

L’école propose des formations qualifiantes de trois mois à un an selon les métiers. La formation est proposée en alternance pour les candidats externes. Les candidats internes se voient proposer des cours spécifiques.

Féminiser les métiers de la tech et de l’IA

Le groupe s’engage également à promouvoir la diversité en permettant à davantage de femmes d’accéder aux métiers du numérique. Celles-ci sont désormais majoritairement occupées par des hommes. Le groupe vise l’égalité dans les promotions. Nathalie Collin : « Souvent, tout commence par l’école, mais on sait que les femmes ne se sentent pas toujours à l’aise dans les structures existantes car elles y sont souvent minoritaires. Nous avons donc eu l’idée de créer une école dédiée à la data/IA, au sein de laquelle nous porterons une attention particulière au respect de la parité.

Un objectif de 250 candidats formés par an d’ici 2025

Lorsque l’école démarre, le système de formation est déjà opérationnel. L’École de la Data et de l’IA accueille aujourd’hui sa première promotion pilote de 5 alternants extérieurs et 36 salariés internes aux métiers de Data Analyst et Data Engineer.

Par ailleurs, 25 candidats externes seront recrutés avant la rentrée de septembre 2022 et le groupe vise à en recruter 50 avant la rentrée de janvier 2023. 60 candidats internes doivent s’ajouter à ces candidats.

L’objectif de La Poste est de former jusqu’à 250 candidats par an pendant les 3 prochaines années, avec la possibilité d’être recrutés au sein de La Poste à l’issue de la formation.