Après l’Afrique, puis l’Amérique du Sud, le Dakar s’est installé en Arabie Saoudite depuis 2020, où l’organisation, ASO, a signé un contrat de 5 ans. Pourtant, à part les fans, peu de gens savent que l’attaque, qui porte encore le nom de Dakar près de 15 ans après avoir quitté l’Afrique, débutera ce week-end.

Cependant, bon nombre des plus grands noms du sport automobile s’aligneront sur la ligne de départ. Comme Stéphane Perterhansel, 14 fois vainqueur de l’épreuve ou l’ancien champion du monde Sébastien Loeb. Le Qatari Nasser Al-Attiyah et l’Espagnol Carlos Sainz, père de Carlos Jr, pilote de Formule 1 chez Ferrari, seront également de la partie.

350 véhicules sur la ligne de départ 

Cycliste de formation, actuellement en poste chez SSV, une équipe de mini-buggy sous les couleurs du Sébastien Loeb Racing, Xavier de Soultrait, dispute son dixième Dakar et a lui aussi remarqué le manque d’attrait des Français. « C’est vrai que la popularité a baissé en France comme partout dans le monde. C’est une course qui est de plus en plus intéressante. Il y a beaucoup de partenaires, plus que l’addition des producteurs, même Audi est là ». L’entreprise allemande veut tester des modèles avec des machines hybrides.

Xavier de Soultrait a déclaré : « Peut-être qu’il y a moins de publicité en France parce que la course est internationale. Mais je reçois beaucoup de soutien de jeunes, pas de jeunes, de belles mères qui m’envoient des livres chaque année. Vraiment, c’est super. » Il y a des gens qui aiment vraiment ça », a-t-il déclaré.

Camions, voitures, vélos… Plus de 350 véhicules seront garés ce samedi dans la ville d’Arabie saoudite. Cependant, c’est un dispositif de sécurité puissant. L’an dernier, avant le départ, un pilote français avait été grièvement blessé dans une attaque annoncée par les autorités saoudiennes… une urgence !

À Lire  Arbouans. Ecole des sports forains