Publié le 21/11/2022 sur 07:21

, mis à jour le 21/11/2022 à 07:21

La pandémie et les différents confinements qu’elle a provoqués ont exacerbé les problèmes de vision chez les enfants, notamment la myopie. Cependant, il existe des moyens de prévenir et de ralentir la progression de la myopie. Le point avec le Dr. Jean-Philippe Colliot, ophtalmologiste près de Paris, qui participera aux Journées nationales d’information et de dépistage de la myopie, qui se tiendront du 21 au 25 novembre.

Des problèmes liés aux temps d’écran

Selon l’Observatoire de la vue des enfants 2022, réalisé par l’Institut Ipsos pour le groupe Krys, la vue des enfants n’a cessé de se détériorer depuis la crise sanitaire. En effet, « 40% des enfants de 3 à 10 ans ont aujourd’hui des problèmes de vision, une augmentation de 2 points en un an et de 8 points en deux ans », indique l’étude.

Toujours selon cette étude, « cette augmentation est liée à l’évolution des habitudes de vie et notamment à la surexposition des enfants aux écrans, encore aggravée par les confinements successifs. Les enfants passent désormais plus de 2 heures par jour en moyenne devant les écrans ».

Des faits confirmés par le Dr. Colliot : « La myopie est une pathologie héréditaire. Quand on a un parent myope, le risque d’être myope est multiplié par trois, si les deux parents sont myopes, le risque est multiplié par 6 Mais on voit bien que l’hérédité seule ne peut pas expliquer les changements nous voyons, et l’augmentation des cas de myopie au cours des 20 dernières années ».

Quelques conseils pour prévenir ou ralentir la myopie

Pour le spécialiste, ce sont « les activités qui sont exercées trop près, en dessous de 30 centimètres » qui causent des problèmes de vision. « Et notamment les écrans, qui bloquent trop longtemps l’accommodation de l’oeil dans la même position ».

À Lire  Votre miel a-t-il durci ? Une astuce brillante qui facilite le passage

L’un des premiers conseils de prévention, bien que cela ressemble parfois à un vœu pieux, que le Dr. Colliot souligne, est de limiter le temps d’écran à pas plus d’une heure par jour.

« Il existe aussi des lampes de luminothérapie auxquelles les enfants peuvent être exposés car ils devraient passer deux heures par jour à la lumière extérieure, mais en réalité ce n’est pas toujours possible », ajoute le médecin. Il est important de prévenir la myopie car une fois qu’elle est établie, il n’y a pas de retour en arrière.

Cependant, diverses entités ont été créées pour ralentir le développement. « Il existe des verres de lunettes, des lentilles de contact et même des gouttes pour ralentir le développement de la myopie » indique Jean-Philippe Colliot.

Une campagne de dépistage

Par exemple, les lentilles de contact doivent être portées la nuit. Ils remodèlent la cornée pour que vous puissiez voir le jour correctement. « Cet appareil ralentit le développement de la myopie, ce sont des lentilles qui se conservent un an et coûtent 350 euros en moyenne. Elles représentent une bonne alternative pour les jeunes pour qui la chirurgie n’est pas encore possible en raison de leur jeune âge » précise l’ophtalmologiste .

Depuis juin dernier, une campagne nationale de dépistage de la myopie intitulée « Ensemble contre la myopie » a été lancée par l’Institut d’éducation médicale et de prévention sous l’égide de l’Observatoire national de la myopie.