Les fortes intempéries ont provoqué dimanche des glissements de terrain dans les deux territoires d’outre-mer, mis en alerte par Météo-France.

Des pluies torrentielles se sont abattues dimanche 6 novembre sur plusieurs communes de Guadeloupe, provoquant inondations et glissements de terrain, quelques semaines seulement après que la tempête Fiona a provoqué de graves dégâts sur l’île. La Guadeloupe a été maintenue en vigilance orange pour fortes pluies et orages par Météo-France dans son bulletin de fin d’après-midi.

En Martinique, placée à nouveau sous surveillance jaune dimanche après avoir été hissée en orange samedi, d’intenses averses ont arrosé à profusion le nord-est de l’île, a indiqué Météo-France. Des glissements de terrain se sont notamment produits dans la commune de Sainte-Marie. « Je suis très inquiet. Je demande à tout le monde de rester chez soi », a déclaré Nestor Azerot, le maire de la ville, à la radio locale RCI.

Dans son bulletin de surveillance de 17 heures (23 heures à Paris), Météo-France fait état de précipitations cumulées mesurées sur six heures : 95 mm à Trinité-Spoutourne, 91 mm à Sainte-Marie-Pérou, 72 mm en Lorrain. Ces trois municipalités sont situées dans le secteur où des crues rapides du niveau d’eau ont été signalées.

LIRE AUSSIChangement climatique : le grand changement

Les établissements scolaires fermés lundi en Guadeloupe

La Guadeloupe connaît depuis samedi un épisode de pluie intense, en raison d’une « remontée d’air humide et instable générée conjointement par un flux de Sud-Est côté Atlantique et un flux de Sud-Ouest côté Caraïbes, lié à une zone de ​dépression se creusant au sud d’Haïti », a indiqué Météo-France.

« Des pluies très abondantes et torrentielles ont été enregistrées en six heures, notamment sur le versant de Petit-Bourg avec 250 mm (pic critique), 100 mm sur le versant de Goyave et 68 mm à Baie-Mahault », a ajouté le service météorologique.

À Lire  Vacances d'hiver au ski : règles sanitaires en station

LIRE AUSSI Canicule, niveau de la mer, sécheresse : découvrez ce qui attend votre région

Les écoles (primaire, maternelle, universitaire, lycée) de Guadeloupe, Marie-Galante, Les Saintes, La Désirade et Saint-Martin resteront fermées lundi en raison du risque d’inondation, a annoncé la rectrice de l’académie Christine Gangloff-Ziegler et le préfet de région Alexandre Rochatte, dans un communiqué commun.

Une amélioration des conditions attendue mardi

Des glissements de terrain et des inondations ont déjà été enregistrés sur l’île. La circulation est « difficile » à plusieurs endroits, selon Route de Guadeloupe qui a rappelé que « la saison cyclonique n’était pas terminée ». Des problèmes d’approvisionnement en eau ont été signalés à Baie-Mahault et Petit-Bourg, a indiqué le Syndicat de gestion de l’eau et de l’assainissement de Guadeloupe.

LIRE AUSSI Les catastrophes naturelles affectent-elles notre rapport au risque climatique ?

« Compte tenu de l’évolution très préoccupante de la situation à Goyave », le maire de la commune Ferdy Louisy a activé « le plan communal de sauvegarde (PCS) » qui a permis d’évacuer les populations situées dans les zones à risque. Il a notamment signalé une augmentation de l’eau dans les zones déjà touchées à la mi-septembre par les inondations de la tempête Fiona.

En début de soirée, après une accalmie en fin d’après-midi, la tempête a de nouveau touché terre sur l’île. Il faut continuer à l’arroser abondamment au cours des prochaines heures. Selon Météo-France, « la dernière amélioration est attendue mardi, mais elle devrait être progressive ».

Je souscris

Contenu de points illimité