La majorité des propriétaires bailleurs ne sont pas protégés par une assurance ou une garantie loyers impayés, car certaines offres restent insatisfaisantes pour ces propriétaires qui prennent des risques en mettant leur bien en location. « Les prêteurs ne sont pas suffisamment protégés, qu’il s’agisse des factures impayées et des dommages au logement », constate Arnaud Viallaneix. Cela pénalise tous les acteurs, puisque le propriétaire, qui doit rembourser un prêt et qui compte sur cette rentrée d’argent, a une baisse de sa trésorerie. L’agent ou le gestionnaire immobilier est également pénalisé dans la mesure où il ne peut retenir ses honoraires sur un loyer qui ne rentre pas, faute de facturation effective.

Il faut donc absolument éviter les retards de paiement », et la plupart des contrats d’assurance loyers impayés proposés et souscrits par les propriétaires, offrent une protection insuffisante puisqu’il faut cumuler au moins deux mois de loyers impayés avant de percevoir les indemnités. Ce délai est trop long pour les 60 % de donateurs non institutionnels.Les délais d’indemnisation, qui sont en moyenne de 3 à 4 mois, mettent en difficulté ces bailleurs issus de la classe moyenne.

À Lire  Automobile / Droit. Assurance, permis... ce qu'il faut savoir avant de transporter une voiture dans un...