Depuis 2020, les antennes de Pôle emploi, en partenariat avec l’association Diversidays et Google Ateliers Numériques, proposent le programme DéClics Numériques. Ouvert à tous, innovant et gratuit, ce dispositif permet à chacun d’envisager une reconversion ou un retour à l’emploi.

Le numérique a bouleversé notre quotidien ainsi que le monde des affaires. Au-delà des opportunités offertes par le secteur – 230 000 emplois à pourvoir en France en 2025 selon Numeum – les compétences numériques sont nécessaires dans tous les secteurs, du commerce à la communication en passant par le BTP. . « Pour décrocher un poste d’assistant, il faut désormais savoir se servir d’un ordinateur, passer des commandes sur le Web et connaître les bases de l’utilisation d’un tableur », explique Joseph Sanfilippo, directeur de Pôle emploi. Rhône. Et si le maçon va utiliser des outils informatiques dans le cadre de son travail, en créant un entrepreneur, il doit pouvoir afficher ses revenus sur Internet, et pourquoi pas son site internet pour augmenter la visibilité de sa structure. . Cette situation concerne également les demandeurs d’emploi, mais 70 % des offres publiées par Pôle emploi le sont sur Internet.

Pourtant, depuis le début de la crise sanitaire, 1 salarié sur 2 déclare avoir besoin de plus de formation aux compétences numériques, selon une récente enquête menée par OpinionWay pour Le Figaro et Google. « Il y a un vrai défi concernant l’éducation numérique. Pour augmenter l’employabilité d’une personne, il faut augmenter les compétences numériques de la personne », explique Joseph Sanfilippo.

DU CLIC… AUX DÉCLICS !

Fort de ces informations, l’ancien directeur de Pôle emploi Hérault a décidé en pleine crise sanitaire de travailler avec Diversidays, une organisation qui s’est organisée dans le but de redonner des chances identiques sur le marché du travail, avec les effectifs d’un accélération. « Ses fondateurs (Anthony Babkine et Mounira Hamdi, NDLR) entendaient développer un programme d’accompagnement particulier pour les demandeurs d’emploi de différents horizons, rappelle-t-il. J’ai alors pensé aux Google Ateliers Numériques, basés à Montpellier depuis février 2019, où nous avons créé un nouveau programme de web conférence sur les projets digitaux et déjà partenaires de Diversidays, il m’a semblé naturel d’unir nos forces. »

1 travailleur sur 2 déclare avoir besoin de plus de formation aux compétences numériques depuis le début de la crise sanitaire.

Ainsi est né le nouveau programme Diversidays, appelé DéClics Numériques. Il s’adresse à des demandeurs d’emploi éloignés du nombre, issus de banlieues ou de zones rurales, espérant faciliter une reconversion vers les métiers du groupe. Le projet pilote a été lancé en juillet 2020 sur une durée de deux semaines et 100% en ligne, en raison de la crise sanitaire. Avec une carte de produits exclusifs : bilan de compétences, informations de professionnels, formations exclusives animées par des professeurs Google, des entreprises partenaires et des consultants de Pôle emploi, conseil en commun et suivi particulier.

À Lire  5 cours en ligne pour maîtriser le marketing numérique

UNE INITIATIVE LOCALE QUI SE DÉPLOIE

Le ratio est payant. « Nous avons interrogé ceux qui ont participé trois mois plus tard et avons découvert qu’un tiers d’entre eux travaillaient ou étudiaient », a déclaré Joseph Sanfilippo. Fort de cette première, Diversidays a pu étendre DéClics Numériques à d’autres régions, en proposant une édition nationale ainsi qu’un dossier principal sur la question du handicap, en cours de réalisation.

Nommé directeur de Pôle emploi Rhône en février, Joseph Sanfilippo a décidé de poursuivre cette collaboration avec Diversidays et Google Ateliers Numériques dans sa nouvelle région. Ils organiseront par exemple le 26 avril à Lyon un projet appelé à promouvoir la diversité, réunissant demandeurs d’emploi, entreprises, employeurs et établissements d’enseignement. « On ne change pas une équipe qui gagne », a-t-il conclu avec un sourire.

3 questions à Anne-Sophie Le Bras

Directeur des Ateliers Numériques Google

A l’occasion des 10 ans de l’événement, Anne-Sophie Le Bras revient sur les résultats des Ateliers Numériques Google, qui proposent des formations aux compétences et outils numériques, en ligne ou en présentiel.

Facile à trouver le chiffre, mais 13 millions de Français en sont loin. C’est pourquoi depuis 2012 les Ateliers Numériques sont ouverts à tous et gratuits. En dix ans, nous avons formé plus de 700 000 personnes. Aujourd’hui plus que jamais, la maîtrise de l’outil informatique reste un enjeu majeur. Et si le besoin a évolué au fil des années, le programme aussi, grâce à nos 50 intervenants terrain et nos 400 partenaires locaux, qui n’ont cessé de s’adapter.

En dix ans, nous avons formé plus de 700 000 personnes au numérique.

Le premier voyage, les Ateliers Numériques ont occupé six espaces, puis se sont poursuivis en ligne à partir de 2020 et se sont équipés l’an dernier de voitures pour sillonner les rues de France.

Un accompagnement personnel et local – que ce soit dans un espace physique ou en ligne, en petit groupe ou en tête-à-tête – est essentiel pour répondre aux questions de notre public et surmonter les peurs et les obstacles au changement. Numéro. En collaboration avec nos partenaires, dont Diversidays et Pôle emploi bien sûr, mais aussi des chambres de commerce et d’industrie, des chambres de commerce et de l’artisanat et d’autres organismes, nous proposons une large gamme de contenus, des outils communs pour améliorer la recherche d’emploi sur le Web en meilleur. l’utilisation des médias sociaux.

En réponse à la demande croissante de compétences digitales, d’ici fin 2022 en France nous utiliserons 4 filières métiers dans 4 métiers de demain : UX designer, IT Support, Project Manager et Data Analyst. Ces cours en ligne ne nécessitent aucune formation préalable. Et puisque nous pensons que beaucoup de choses doivent être faites pour obtenir ces opportunités, nous finançons 10 000 licences gratuites à distribuer au public loin du numérique, en collaboration avec nos partenaires historiques.