Hebatu Numbu est professeur d’anglais au lycée à Walewale, au Ghana. Elle est l’une des 413 enseignants du premier et du deuxième cycle du secondaire à travers le pays qui ont reçu la formation pilote de l’UNESCO sur l’enseignement à distance dans les situations d’urgence. Après quatre modules hybrides de trois jours organisés conjointement par le ministère de l’Éducation et l’Association nationale des enseignants du Ghana (GNAT), le cours d’apprentissage à distance dans les situations d’urgence sera bientôt lancé sur la plateforme Imagine Learning et pourrait toucher jusqu’à 15 000 enseignants à travers le pays. .

« Après avoir reçu l’invitation à l’atelier, je me suis demandé ce que sont réellement les technologies pour l’enseignement à distance dans les situations d’urgence. J’ai pensé à apprendre à planifier mes cours et à enseigner à distance dans des situations de crise. Maintenant, je sais qu’il n’est pas nécessaire d’attendre une crise pour enseigner à mes élèves en ligne, créer une classe sur Moodle ou organiser un cours via Zoom », explique Hebatu Numbu, professeur d’anglais au Walewale High School (Ghana).

La formation pilote à distance dans les situations d’urgence est l’une des principales activités du projet « Transformer l’éducation en Afrique grâce aux TIC », qui est mis en œuvre dans le cadre du partenariat entre le Fonds-en-dépôt coréen (KFIT) et l’UNESCO, une initiative qui promeut le développement humain et social en Afrique. pays utilisant les technologies de l’information et de la communication (TIC) au service de l’éducation. Avec la Côte d’Ivoire et le Sénégal, le Ghana fait partie des bénéficiaires de la deuxième phase du projet.

Cette initiative s’inscrit parfaitement dans l’appel à l’action pour un apprentissage numérique public de qualité pour tous, présenté par le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, lors du Sommet sur la transformation de l’éducation de 2022, et en particulier avec l’engagement de « renforcer les capacités de tous les enseignants et du personnel éducatif approprié ». d’exploiter la puissance des ressources numériques pour aider leurs élèves à apprendre. Plusieurs mesures ont déjà été prises au Ghana pour améliorer la qualité et la coordination des TIC dans les programmes de formation initiale et continue des enseignants. Plus précisément, le projet a permis la localisation du Cadre pour les enseignants publié par l’UNESCO et création d’un inventaire des programmes d’études en TIC existants et d’une analyse des lacunes de compétences destinées aux enseignants. Pour que le projet atteigne un public plus large et soit durable, des discussions sont en cours avec le Conseil national de l’éducation et d’autres plateformes pour les enseignants offrir à l’avenir un stage de formation aux enseignants et enseignants permanents ghanéens mais à distance en cas d’urgence.

À Lire  Le marché des logiciels d'éducation en ligne connaîtra une expansion significative d'ici 2029 SAP, Microsoft, Oracle

Le programme de cours d’enseignement à distance en situations d’urgence a été conçu pour les enseignants ayant peu ou pas de connaissances en TIC afin de les doter des compétences et des connaissances nécessaires pour intégrer ces technologies dans leurs pratiques d’enseignement, tant dans des situations normales que de crise. . Le programme se compose de 11 sections : maîtriser les fonctions de base du matériel et des équipements périphériques, utiliser la technologie pour l’évaluation, utiliser les réseaux sociaux pour communiquer, rechercher des ressources pédagogiques numériques et mesurer leur qualité, etc. Les enseignants qui terminent le cours peuvent non seulement passer de manière transparente à l’apprentissage en ligne si nécessaire, mais également exploiter le potentiel des technologies pour améliorer les pratiques d’enseignement et d’apprentissage en classe.

Plus d’un an après avoir suivi la formation de l’UNESCO sur l’enseignement à distance dans les situations d’urgence, Hebat a en effet réussi à abandonner son ancienne méthode d’enseignement « cahier et tableau blanc » pour intégrer de nouvelles pratiques acquises à l’occasion. « Enseigner à mes élèves est devenu plus facile, plus rapide et plus intéressant grâce aux supports audio et vidéo. Au lieu d’écrire des consonnes et des voyelles au tableau, puis de les parler à mes élèves, je fais jouer l’enregistrement à l’aide de mon ordinateur portable, de mes haut-parleurs et de mon projecteur. En plus de lire les pièces du programme de littérature, on peut voir leur adaptation cinématographique, ce qui permet à mes élèves de mieux comprendre. J’ai également pu leur apprendre à utiliser un moteur de recherche pour trouver des informations pertinentes. »

De plus, la formation s’est avérée utile pour Hebata dans la préparation des plans de cours : « Grâce à l’UNESCO, je peux maintenant faire cette tâche dans Excel. Je peux aussi illustrer certaines de mes leçons avec un diaporama, alors qu’avant j’avais du mal à utiliser Power Point. »

D’un point de vue personnel, Hebatu a reçu des conseils utiles grâce à sa formation à l’UNESCO, qui lui servent également en dehors de la classe : « J’organise des appels Zoom avec ma famille et j’apprends à mes proches à utiliser le logiciel. Maintenant, nos appels familiaux sont beaucoup plus simples. »

Lorsqu’un cours d’enseignement à distance d’urgence sera mis à disposition sur une plateforme Imagine Learning comme Hebatu, de nombreux autres enseignants ghanéens pourront renforcer leurs compétences numériques, améliorer leurs pratiques pédagogiques et transformer l’éducation de leurs élèves.