Carte biométrique Vitale (assemblage). (JT de TF1)

Désaccord. Serait-il préférable de lutter contre la fraude en ajoutant une empreinte digitale à la carte Medicare ? « L’Obs » a recueilli les avis des sénateurs Philippe Mouiller (CD) et Nathalie Goulet (UDI) sur ce projet sensible, actuellement à l’étude.

Le projet, longtemps défendu par la droite, est actuellement à l’étude au ministère de la Santé. Il s’agirait d’informations biométriques, c’est-à-dire de données issues de la biologie, en l’occurrence de mettre une empreinte digitale sur la puce de notre carte Vitale. Un moyen simple, selon ses promoteurs, de lutter efficacement contre la fraude à l’assurance maladie, qui pèse chaque année sur les finances publiques d’environ 500 millions d’euros.

Il est vrai que le système d’assurance français a longtemps autorisé les cartes surnuméraires, permettant à quelques réseaux organisés d’abuser de ces cartes « fantômes » (il y en avait 3 millions en 2020 selon la Cour des comptes, même si une minorité était utilisée). L’assurance-maladie jure qu’elle nettoie, nécessitant 1 million de contrôles par an.

L’intégration des données biométriques est-elle donc toujours d’actualité ? Au-delà de la question du coût technologique de ce projet, la question sensible de la protection des données personnelles, la réticence des professionnels de santé (pharmaciens, médecins, kinésithérapeutes, etc.) à se charger de leur vérification, il semble surtout que la les cartes biométriques passent à côté du vrai problème : 80% du montant de la fraude à l’assurance maladie ne vient pas des assurés, mais des praticiens. Cependant, ces infirmiers, médecins généralistes ou dentistes, pour augmenter leurs revenus, ne déclareront pas plus d’activités qu’eux.

Cet article est réservé aux abonnés. Pour en savoir plus, profitez de nos offres à partir de 1€

Si vous choisissez ce parcours d’abonnement promotionnel, vous acceptez le stockage de cookies analytiques par Google.

Pour répondre, je me connecte

Beric publié le 29 octobre 2022 à 01:45

Fatigué de feuilleter. La sécu ne rembourse pas les frais de santé onéreux, certains médicaments coûteux et nécessaires. Pendant qu’on se retrouve seul avec la carte de la plus haute importance, explorons les finances de ceux qui font les recettes…

À Lire  Retraite : comment gagner un trimestre sans trop travailler ?

Lorrain publié le 29 octobre 2022 11:08

nous savons que vous êtes pour les tricheurs, les criminels, nous le savons

Jean888 publié le 29 octobre 2022 à 08:17

Il est donc de votre devoir de veiller à ce que vos droits correspondent à votre identité. Êtes-vous l’auteur de tricheurs?

yvesp publié le 28 octobre 2022 à 21:29

3 millions de cartes « fantômes » en 2020 mais rien d’inquiétant, du lourd.

Votre numéro est faux. On a peut-être une femme libérale, qui ne connaît pas grand-chose à la « chose »… Et je dis que la sécurité sociale, c’est ce qui permet de vivre.

Lorrain publié le 29 octobre 2022 09:04

donner la preuve que ce chiffre est faux, quel est votre chiffre, qui n’a pas encore été démenti

Lorrain publié le 29 octobre 2022 11:08

aucune preuve de quoi que ce soit, comme d’habitude

yvesp publié le 29 octobre 2022 08:05

« ils étaient 3 millions en 2020 selon la Cour des comptes ». Ce n’est pas mon chiffre mais celui mentionné dans l’article. & # xD;

Encore le vieux refrain des millions de cartes que l’on croit être des fantômes. Il existe d’autres explications beaucoup plus convaincantes.

posté le 28 octobre 2022 19:54

ce Cain de Lorron est tombé de la petite fonte vers 15 heures.

Si oui, il n’est pas le seul, et les autres n’existent guère que dans l’insulte. Hein, Machine ?

Lorrain publié le 29 octobre 2022 09:03

chose, les barres parallèles insultent les spécialistes

Lorrain publié le 29 octobre 2022 08:30

il y a des barres parallèles et tu colles une sacrée rangée !!!

posté le 28 octobre 2022 19:18

Analyse du moniteur File Spy, ça rappelle de mauvais souvenirs !

jcm92380 publié le 28 octobre 2022 17:26

Bonjour #xD ;

C’est très bien expliqué dans l’article de l’Obs, la fraude vient surtout des tricheurs du monde médical ! (80 %).&#xD ;