Mis à jour le 15/11/2022 23:31

A. Sylvain, N. Fleury, A. Husser, C. Berbett-Justice, France 3 régions – France 3

Le groupe Heineken a annoncé, lundi 14 novembre, son intention de fermer la brasserie bicentenaire de Schiltigheim, dans le Bas-Rhin. Une décision incompréhensible pour les salariés du groupe.

Les 220 salariés de Heineken à Schiltigheim (Bas-Rhin) ont appris la nouvelle de la probable fermeture de la brasserie dans trois ans, lundi 14 novembre. « Nous étions tous sous le choc hier, et encore une fois, c’est difficile à dire », a déclaré un employé. La brasserie Espoir est un site devenu trop vétuste pour l’entreprise, trop enclavé dans la ville et impossible à développer, sans parler des factures énergétiques qui explosent. Les salariés pourraient être relocalisés dans les usines du groupe du Nord et de Marseille (Bouches-du-Rhône)

« Ils veulent fermer l’Espoircapitale de la bière en Alsace, le premier site que Heineken a produit, une brasserie d’innovation et d’excellence qui a remporté deux fois le prix de la meilleure bière Heineken au monde. Stratégiquement, ça n’a pas de sens », estime Vania Brouillard, déléguée syndicale de FO. Cela marquerait la fin d’une tradition brassicole de 250 ans. A Schiltigheim, il y avait dix brasseries familiales au début du 20e siècle, toutes absorbées au fil des années par Heineken.

Toutes les nouvelles sur le site n’expriment pas les opinions du site, mais nous transmettons ces nouvelles automatiquement et les traduisons par la technologie programmatique sur le site et non par un éditeur humain.

Responsable du service technique de certains sites web, je suis dans le domaine du journalisme électronique depuis 12 ans et je m’intéresse aux voyages, aux voyages et à l’apprentissage du monde de la technologie.

À Lire  Kanye West, Mugler, Heineken... Division, la maison de production française qui cartonne à l'international