Se retenir d’aller aux toilettes nuit à la santé

Véritable. Qu’il s’agisse du manque de temps, de la dégoût du lieu de bien-être ou de la phobie d’être entendu pour se soulager (parurésie : une affection qui touche 10% de la population), ignorer ses besoins physiologiques n’est pas anodin ! La rétention fréquente des selles favorise la constipation chronique, aboutissant parfois à une impaction fécale, un bouchon qui nécessite une intervention. Différer trop souvent le besoin d’uriner perturbe le mécanisme d’évacuation qui se déclenche normalement lorsque la vessie se remplit à 200-300ml, favorisant ainsi la pollakiurie (besoin d’uriner toutes les 5 minutes) et l’incontinence par impériosité…

Dans les toilettes publiques, il ne faut surtout pas s‘assoir

Contrefaire. Jouer avec des cordes raides et des choses à réparer rapidement vous empêche de vider votre vessie correctement. Et il y a ainsi un bien plus grand risque de développer une infection urinaire que de s’asseoir correctement sur le châssis, tapissé de feuilles de papier si nécessaire, genoux écartés et pieds à plat sur le sol, le temps d’aller jusqu’au bout de la miction. Car lorsqu’une vessie est mal vidée (ou sujette à la rétention dans la journée), ce sont les bactéries qui restent présentes qui se propagent et conduisent à la cystite…

Lire aussi> Je peux aller aux toilettes dans un café sans boire, vrai ou faux ?

Notre Temps lance sa nouvelle newsletter dédiée à votre santé et votre bien-être. Tous les 15 jours vous retrouverez toutes les informations, les conseils des experts santé aux rédactions pour vous maintenir en forme.

À la maison, on peut s’y éterniser, y aller souvent, c’est plus sain

Contrefaire. Assis sur le trône indéfiniment jusqu’à ce qu’une selle finisse par étirer les muscles de l’anus et affaiblit également le « signal de besoin », provoquant le reflux des selles et les rendant plus difficiles à évacuer. Si rien ne pointe dans les 3-4min, n’insistez pas, sachant que les selles du matin se déclenchent généralement 1h après avoir consommé le premier verre. Il faut y prendre son temps, sans pousser pour ne pas dilater les veines anales. Pas de poussée non plus pendant la miction pour ne pas changer le périnée, ni de passage aux toilettes toutes les 2 minutes « par précaution » : cela ne fait que perturber davantage le mécanisme et augmenter le besoin de pauses pipi supplémentaires… juste pour 3 gouttes.

À Lire  Pénurie de carburant : quelles sont les occupations prioritaires dans les stations-service ?

Lire aussi> Pourquoi le périnée est un muscle à protéger

Smartphone ou tablette aux toilettes, c’est fortement déconseillé

Véritable. S’il vaut mieux ne pas ramener le jouet high-tech dans le petit coin, ce n’est pas seulement pour l’empêcher de tomber dans les toilettes ! C’est aussi parce que lire ses mails ou jouer à un jeu augmente en réalité le temps passé sur le trône et les risques de dilatation musculaire et de dilatation des veines liés à une installation inutilement longue. L’autre risque est directement lié à l’écran tactile qui, bien plus que la lunette des WC, forme un hideux réservoir de microbes… quand on pose les doigts dessus après s’être essuyé et avant de se laver les mains. Pour éviter la propagation des bactéries par le papier toilette, une main doit être réservée à l’usage exclusif du smartphone ou systématiquement nettoyée en sortant des toilettes.

Lire aussi> Hygiène : 3 mauvaises habitudes à oublier !

Seule l’eau de Javel permet de vraiment nettoyer et assainir les WC

Contrefaire. L’eau de Javel n’est pas un agent nettoyant et son effet antibactérien n’est possible que sur une surface préalablement dépoussiérée et nettoyée. De plus, mal utilisé, ce produit à base de chlore peut nuire à l’environnement (en se mêlant aux substances organiques des réseaux d’eau) et à la santé (par des émanations provoquant des irritations des yeux et des voies respiratoires, des maux de tête, etc…). Il vaut mieux si possible privilégier les solutions naturelles : le vinaigre blanc, qui est à la fois nettoyant, antibactérien et anti-moisissure et le bicarbonate de soude, qui imbibé de vinaigre détartre très bien le bol et qui dans une tasse excelle à désodoriser mal. coins ventilés.

>> Merci au Pr Corinne Isnard Bagnis, néphrologue, auteur de Miction Impossible, Ed.du Rocher.