Dans une interview exclusive, Damien Birraux, directeur général présente la nouvelle activité d’assurance automobile d’Ornikar Assurance. Assurance pour les jeunes conducteurs dont les primes sont moins chères que les compagnies d’assurances traditionnelles.

Pouvez-vous nous présenter Ornikar ?

Ornikar est une entreprise créée en 2014. A l’époque, elle partait d’un constat : le permis de conduire coûte très cher avec des modes de fonctionnement archaïques.

En rencontrant des acteurs du secteur, nous nous sommes rendu compte qu’il y avait un « pain point » du côté des candidats mais aussi du côté de la profession qui se dévalorisait. Ornikar devait donc apporter de la valeur à ces deux acteurs.

Nous avons voulu permettre aux enseignants de la conduite automobile de se recentrer sur leur cœur de métier : la pédagogie et la sensibilisation au risque routier.

Dès 2016, après avoir remporté des procès contre les syndicats d’auto-écoles, nous avons pu exercer notre métier d’auto-école en ligne.

Fin 2019, Ornikar recensait 350 000 candidats. Nous représentons environ 35% de part de marché en France. Nous avons organisé deux collectes de fonds pour soutenir ce développement. Première levée de fonds de 10 millions d’euros début 2018. Seconde de 35 millions d’euros en mai 2019.

Notre ambition est de reproduire notre modèle à l’international et désir de nous développer du côté de l’assurance.

Vous avez commencé votre activité d’assurance en septembre 2020, pouvez-vous nous en dire plus ?

Nous travaillons actuellement avec AssurOne qui s’occupe de la partie distribution. Nous avons le même type de garanties que les contrats automobiles que l’on trouve dans les autres compagnies d’assurance. La seule différence est que nous sommes sur une cible « jeune conducteur ».

L’idée est de dire qu’à partir du moment où vous devenez courtier en assurance, vous connaissez la sinistralité de nos clients. Nous sommes donc en mesure d’établir une corrélation entre les comportements que nous observons lors de la formation au permis de conduire et éventuellement l’expérience de se perdre sur les routes.

C’est ce que nous avons déjà commencé à faire. On se rend compte logiquement que lorsque l’on a des candidats au comportement très intelligent et régulier dans leur révision du code de la route ou dans leurs cours de conduite, ce sont naturellement des personnes qui réussiront à l’examen.

Ils ont également des taux de réussite bien supérieurs à la moyenne nationale. Nous pensons que ces comportements prédisent également les sinistres sur les routes. Cela nous permettra d’adapter nos formations et d’améliorer la sécurité routière.

En fin de compte, nous voulons utiliser les données de formation d’Ornikar pour pouvoir établir des prix. Pour commencer, nous travaillons avec un partenaire technologique qui peut construire un profil psychologique d’un jeune conducteur et s’assurer que cette personne se comportera comme un bon conducteur. Ornikar voulait vraiment sortir des paramètres tarifaires classiques.

À Lire  L'assurance RC Pro couvre-t-elle la faute professionnelle ?

Ornikar se base donc sur un logiciel informatique pour assurer les jeunes conducteurs, allez-vous proposer un contrat à une personne qui n’a pas « un bon profil » ?

Dans ce cas, la personne sera équipée d’un boîtier. En parallèle de cet outil, nous travaillons sur le concept de coachs routiers dont la mission sera de sensibiliser les jeunes conducteurs à leur comportement en voiture. Nous reprendrons ensuite notre métier d’auto-école.

Prime annuelle moyenne d’environ 750 euros pour un jeune conducteur

Le contrat auto proposé par Ornikar est-il moins cher que les autres compagnies d’assurance ?

C’était l’idée. Nous proposons une prime annuelle moyenne d’environ 750 euros pour un jeune conducteur. Un prix qui varie entre 1200 et 1300 euros avec les autres compagnies d’assurances. Il y a de vraies économies à faire chez Ornikar Assurance.

Pour l’instant vous n’assurez que des jeunes conducteurs ou y a-t-il d’autres profils ?

Nous assurons actuellement les jeunes conducteurs qui ont leur permis depuis moins de 3 ans et qui ont entre 18 et 28 ans. Déjà 1 000 contrats ont été pris. Notre ambition pour 2021 est d’élargir ce périmètre de souscription.

Quel est le taux de réussite chez Ornikar ?

Aujourd’hui, nous avons des taux de réussite aux examens supérieurs à la moyenne nationale. Environ 90% pour l’examen théorique et 70% pour l’examen pratique. Ce qui explique ce succès, c’est la qualité des professeurs que nous recrutons. Il est essentiel que les enseignants soient indépendants et autonomes dans leur pédagogie.

Chez Ornikar, ils n’ont pas besoin de gérer la partie commerciale, les plannings… Les gens sont plus engagés avec notre réseau.

La formation théorique d’Ornikar est saluée par les internautes. Cependant, des critiques se font parfois ressentir sur la formation pratique …

Il peut arriver qu’un demandeur voie son heure de conduite annulée. Aujourd’hui, nous avons un réseau de plus de 1000 enseignants sur tout le territoire. Notre ambition est de le doubler d’ici l’an prochain. Ainsi, si un candidat n’a pas son temps, nous pouvons remplacer son professeur absent à court terme.

Avez-vous constaté un pic d’activité durant le premier confinement ?

Nous avons souffert comme beaucoup d’acteurs à cause des examens qui n’ont pas pu avoir lieu. On ne pouvait plus s’entraîner dans la voiture. En revanche, la période a été favorable pour la partie code de la route.

Nous avons atteint des mois record parce que les gens ont plus de temps pour réviser. Cela nous a permis de développer des projets. Je pense notamment à la formation en ligne dispensée par le moniteur salarié de l’entreprise qui a pu donner des cours comme dans une auto-école.

Avec la dédéfinition, nous avons eu un grand effet de rattrapage auprès des personnes qui voulaient les dernières informations. Nous avons eu de très bons mois en termes d’activité.

Le scénario pourrait donc se répéter avec cette seconde contrainte. A la différence que les candidats peuvent actuellement passer le permis de conduire.

&#xD ;

Économisez jusqu’à 40 % sur votre assurance auto&xD;