la chose importante

Un homme de 54 ans a été condamné à six mois de prison pour conduite en état d’ébriété et sans permis de conduire. Apogée de l’histoire, ce dernier vient de fonder une société d’achat et de vente de véhicules…

“On est allé boire un coup pour décompresser”

Il a déjà été condamné quatre fois pour des crimes similaires. Mercredi 30 novembre, un homme de 54 ans qui conduisait sous l’emprise de l’alcool, sans permis de conduire et sans assurance, a été jugé devant le tribunal de Toulouse mercredi 30 novembre. Pourtant, il vient de purger une peine de deux mois de prison pour conduite en état d’ébriété, ce qui a entraîné la révocation de son permis…

Dès sa libération début novembre, le prévenu et son épouse ont monté une affaire d’achat et de vente de voitures. Ainsi dans la nuit du 28 au 29 novembre, il se rend, accompagné d’un ami, dans le quartier de Ramonville Saint-Agne à Toulouse pour récupérer le véhicule qu’il vient d’acheter aux enchères. Mais quand il essaie de prendre la route, la voiture ne démarre pas.

Ivre, sans permis, ni assurance

Les deux assistants parviennent finalement à redémarrer la voiture grâce aux « câbles » et décident de fêter ça avec un verre… « J’étais énervé que cette voiture ne démarre pas. Alors on est allé boire un verre pour décompresser. C’était un cadeau empoisonné », déplore la boîte aux détenus.

Mais lorsqu’un homme prend le volant pour se rendre chez lui, il passe par un contrôle routier. La police a constaté un taux de 0,38 milligramme d’alcool par litre d’air expiré (supérieur au 0,25 gramme autorisé), ainsi que l’absence de permis de conduire et d’assurance automobile.

À Lire  Commission des droits de la personne | L'Industrielle Alliance a fait preuve de discrimination raciale en refusant l'assurance automobile aux Abénakis

« Je n’ai pas encore eu le temps de m’occuper de l’assurance. Depuis ma sortie de prison, les choses se sont tendues avec ma femme. C’est pourquoi je ne lui ai pas demandé de récupérer la voiture », a-t-il déclaré aux juges.