Tendance

Plus de 85% des investisseurs contractent des emprunts pour financer l’achat de leur bien dans le cadre d’un investissement locatif. Cette préférence pour le crédit s’explique par le fait que cette solution de financement présente plusieurs avantages.

En choisissant de contracter un crédit immobilier, les investisseurs bénéficient d’un effet de levier, ce qui signifie qu’ils peuvent devenir propriétaires d’un bien à fort potentiel, sans effort d’épargne important. De plus, grâce à un taux d’intérêt bas, une fiscalité optimisée et des dispositifs d’aides de l’Etat (loi Pinel, loi Malraux, loi Denormandie…), ils ont également la possibilité d’optimiser la rentabilité de leur emplacement.

De plus, comme un crédit immobilier est généralement accompagné d’une assurance décès et invalidité, ils bénéficient également d’une bonne protection en termes de remboursements. Si le prêt est un excellent moyen de financer un investissement locatif, encore faut-il bien sûr que les investisseurs choisissent le bon financement et s’assurent d’obtenir leur prêt dans les meilleures conditions afin d’en tirer le meilleur parti.

Les différents types de prêts immobiliers disponibles pour financer un investissement locatif

Pour trouver le type de financement qui convient le mieux à son projet, le futur investisseur peut effectuer un travail d’estimation complexe ou choisir de se simplifier la vie et simuler son crédit avec Cafpi par exemple. Un prêt pour investir dans un bien locatif peut prendre deux formes :

Le prêt amortissable est un mode de financement principalement destiné aux investisseurs moyennement fiscalisés. Son principe repose sur le fait que le remboursement du capital est étalé dans le temps. Ce changement signifie que la prestation mensuelle servira à rembourser le capital et les intérêts en même temps, en plus de la couverture de l’assurance décès et invalidité. La proportion d’intérêts déductibles est plus élevée les premières années avec le remboursement progressif du capital. La déduction diminuera avec le temps et le loyer compensera au moins la moitié des mensualités.

À Lire  Formation SST secourisme du travail : obligations de l'entreprise

Avec un bon crédit, les mensualités sont beaucoup moins élevées. Chaque mois, l’emprunteur ne paie que le remboursement des intérêts et des primes d’assurance. Il peut alors verser la totalité du capital en une seule fois à la fin de l’opération (la date de versement est fixée dès le départ dans le contrat). Etant donné que les intérêts sont calculés sur la base du capital tout au long du remboursement, ils sont significatifs et leur déduction sera maximale pendant toute la durée du crédit. Son fonctionnement fait du prêt in fine une option intéressante si l’investisseur dispose déjà d’un bien locatif ou d’un apport significatif.

Bien évaluer votre projet de financement et d’investissement pour optimiser votre emprunt

Contracter un crédit immobilier pour financer un investissement locatif implique un engagement sur le long terme. Afin d’optimiser son prêt et tirer le meilleur parti de son investissement, l’investisseur doit donc être en mesure d’évaluer correctement son projet (capacité d’emprunt et d’acquisition, apport, durée de remboursement, taux d’intérêt, assurance emprunteur, etc.).