© SalamPix/ABACA/Marcos del Mazo/LightRocket via Getty Images

Elle s’appelait Mahsa. Elle avait 22 ans. Le 13 septembre 2022, cette jeune femme iranienne a été arrêtée par la police des mœurs à Téhéran, où elle était en visite avec sa famille.

Pour quelques cheveux dépassant de son voile, obligatoire pour toutes les femmes en Iran depuis la révolution islamique de 1979, la patrouille est venue la chercher. Mahsa Amini est décédée à l’hôpital le 16 septembre après être tombée dans le coma au poste de police le jour de son arrestation.

Depuis, son nom et son visage découvert sont devenus des symboles de résistance parmi les jeunes en colère et dans la rue. Et « Femme, vie, liberté », un slogan inventé par les femmes kurdes de Turquie, un cri de ralliement des femmes iraniennes retirant leur hijab et défiant l’oppression. Ce sont eux qui mènent la rébellion et risquent leur vie. Une première en Iran, explique Azadeh Kian, sociologue franco-iranienne, professeur de sociologie et directrice du Centre d’éducation, de documentation et de…

Allègement de la peine en appel pour l’ancien juge qui avait fait sa demande en mariage à sa fille mineure dans un lieu libertin

Réformes et aides : ce qui va changer en 2022 pour les aidants familiaux

Coupe du monde 2022 au Qatar : les supporters doivent respecter un code vestimentaire très strict

Violences conjugales : Après deux aumônes, la femme d’Adrien Quatennen porte plainte

« Même sale histoire que d’autres victimes » : deux nouvelles femmes portent plainte contre PPDA pour viol

À Lire  Qui est le mari de Charlotte d'Ornellas ?