Incendie en forêt de Brocéliande : monastère sœur de Campénéac évacué, retrait historique

L’incendie qui a ravagé la forêt de Brocéliande a entraîné l’évacuation des sœurs du couvent de Campénéac. Une baisse historique alors que des incendies avaient déjà touché le secteur.

Par Amélie Loho

Publié le 12 août 22 à 19:15

mis à jour le 12 août 22 à 19:15

Deux incendies et jamais évacuées

Deux incendies et jamais évacuées

Ils ont été rapidement évacués à 14h30. Les 17 sœurs du Couvent Joie Notre-Dame devaient quitter leur forteresse de Campénéac (Morbihan) ce vendredi 22 août 2022.

L’incendie qui s’est déclaré dans la forêt de Brocéliande a atteint le sol cet après-midi, et les habitants de la commune d’Aubert ont dû plier bagage.

« C’est scandaleux », a déclaré sœur Soazig. « Nous avons vu un nuage de fumée noire, mais nous ne pouvions pas imaginer que nous allions partir jusqu’à ce que les gendarmes viennent sonner à notre porte. »

Avec raison, les religieuses ont vu des flammes s’approcher dangereusement de leur maison à deux reprises au cours des 30 dernières années. Pour la première fois en 1990.

Des personnes en retraite spirituelle relogées

Des personnes en retraite spirituelle relogées

C’était terrible, nous étions dans le noir à partir de 17h.

Toujours en 2005, « mais dans les deux cas nous n’avons pas été évacués. »

Cette fois, ils ont dû renoncer à leur toit. Et avec eux, les vingt personnes qui étaient en retraite spirituelle dans le monastère durent brusquement quitter les lieux. Comme Marie, 24 ans et originaire de Seine-et-Marne.

« J’ai dû me couper du monde et des réseaux sociaux pour préparer l’examen du barreau. Je vais rester trois semaines au monastère, explique celle qui n’avait pas mesuré l’ampleur de l’incendie. « Les sœurs étaient relativement calmes. , moi aussi », plaisante-t-il.

À Lire  Comment le parcours de développement personnel contribue-t-il à votre bien-être ?