Malgré l’augmentation du coût de la main-d’œuvre, les biens sur le point d’être rénovés sont très recherchés par les futurs acquéreurs. De ce fait, il existe plusieurs offres sur le marché en Drôme-Ardèche.

& # xD;

Par – & # xD;

& # xD;

Aujourd’hui à 15h20 & # xD;

Une forte demande pour une offre faible

& # xD;

– temps de lecture : & # xD ;

& # xD;

Les acquéreurs recherchent en Drôme-Ardèche des propriétés anciennes avec beaucoup de cachet. Adobe Banque d’Illustrations

Fermes, mas, moulinages…

«  Nous conseillons à l’acquéreur de se faire accompagner par un architecte pour les travaux  », précise Pierre Vallon de l’agence immobilière Espaces Atypiques, côté Ardèche. Adobe Stock Photo

Pour de nombreux futurs propriétaires, acheter un bien à rénover est la garantie de meubler leur logement à leur goût et à leurs besoins, mais aussi de payer en dessous de la valeur marchande. Avec l’espoir de réaliser de belles plus-values ​​immobilières à la revente.

«  Pour toutes ces raisons, les biens à rénover sont très demandés dans le quartier. D’autant plus depuis le Covid, car j’ai l’impression que beaucoup de gens se lancent dans le bricolage pendant le confinement », explique Mireille Mugler-Filliat, gérante de l’agence Ambiance Immobilier. à Guilherand-Granges, ils sont maintenant prêts à faire leur propre travail, même si la plupart continuent à faire appel à des artisans. »

De ce fait, la demande est supérieure à l’offre, et les biens à rénover sont proposés sur le marché pour se vendre rapidement, à condition qu’ils soient au juste prix. «  Nos clients, plutôt fortunés, recherchent des propriétés anciennes avec beaucoup de cachet afin d’avoir, une fois les travaux terminés, un produit unique répondant parfaitement à leurs attentes  », a-t-il ajouté.

Il réalise de belles ventes, comme cette maison bourgeoise de 1890 d’une surface de 220 m2, avec 790 m2 de terrain aux portes de Valence, qui s’adjuge 490 000 €. Les acquéreurs ont prévu un budget d’environ 250 000 € pour une rénovation complète (isolation, mise aux normes de l’électricité, etc.)

Attention aux coûts des travaux

A Valence, dans le quartier de Montplaisir, une maison de 180 m2, datant de 1910, avec des parquets anciens et de beaux vitraux, s’est adjugée 400 000 €. Là encore, en raison des principaux travaux à prévoir (isolation, chauffage, fenêtres, etc.), le coût de la rénovation est estimé à environ 200 000 €.

Des maisons ou des appartements en ville, voire des immeubles entiers, mais aussi des mas, des mas et des villas à la campagne…

«  Surtout dans le sud de la Drôme où le marché est très tendu. De nombreux Lyonnais recherchent par exemple un bien à rénover pour devenir une résidence secondaire. Mais ils sont aussi très attentifs à l’environnement. bonne vue en prime  », explique Corentin Frizet, responsable de l’agence Saint Martin logement à Montélimar.

À Lire  Peut-on louer une voiture avec des pneus d'hiver ?

Dans le nord du département, l’offre est un peu plus importante, car la demande est moins soutenue. «  Vous pouvez encore trouver de belles offres comme cet immeuble de 400 m2 à Saint-Jean-en-Royans proposé à 249 000 €. C’est une parcelle brute à aménager entièrement, avec possibilité de créer plusieurs appartements  », précise Jean-Paul Vincent, directeur associé de l’agence immobilière Espaces Atypiques à Valence.

Côté Ardèche, de nombreux moulins (anciennes filatures textiles) sont proposés sur le marché. Des biens atypiques qui intéressent les investisseurs ou les personnes souhaitant développer des activités touristiques. Comme ce moulin de 1 000 m2 à Vals-les-Bains, à réhabiliter entièrement, vendu 200 000 € à un particulier qui souhaite le transformer en chambre d’hôtes.

«  Quel que soit le projet de l’acquéreur, nous lui conseillons de se faire accompagner par un architecte pour mener à bien les travaux. Cela permet d’avoir un bilan global de la rénovation à mener, notamment sur le plan énergétique, mais aussi d’avoir des idées sur les aménagements possibles « , assure Pierre Vallon, également directeur associé des Espaces Atypiques, côté Ardèche. En cas de revente, la plus-value sera plus importante. De même, il est plus facile pour le délégataire de suivre les travaux, surtout si vous n’êtes pas sur placer. « 

En moyenne, le coût d’acquisition d’un bien à rénover est environ 30% moins cher que le prix du marché, bien que cela soit très différent selon les travaux qui seront prévus. Car là aussi, le budget peut vite s’envoler. Pour la rénovation, il faut compter entre 1 500 € et 2 000 € le m2 selon les matériaux choisis, la pénibilité des travaux…

Pour un simple rafraichissement, le coût descend à 300 € du m2. Attention, certains gros travaux de rénovation de la maison (comme le changement de la toiture, de la façade et même du réseau d’égouts) peuvent faire exploser le budget.

Quoi qu’il en soit, rénover un bien coûte aujourd’hui plus cher, car en plus du coût de la main-d’œuvre, l’inflation a fait grimper le prix des matériaux (bois, acier, aluminium, etc.). Certains artisans ne font même plus de devis face à la forte volatilité des prix. Autre difficulté : de nombreux matériaux sont parfois en rupture de stock, le résultat prend beaucoup de temps.

Enfin, les travaux de rénovation énergétique sont également très coûteux. « Cependant, il existe de nombreuses aides financières proposées par l’État aux propriétaires qui souhaitent rénover leur logement. On peut en trouver notamment sur le site de l’Agence nationale de l’habitat (ANAH). Enfin, le coût des travaux peut être fortement réduit. , selon le profil du propriétaire  », assure Nadine Vassalo, responsable commerciale de l’agence immobilière De Maison Pierre à Valence.