Focus ce samedi matin sur quelque chose de très sérieux car cela peut être un sujet compliqué à l’intérieur d’un appartement ou d’une maison : le mur porteur. Conserve-t-on ou supprime-t-on ? La question est, comment reconnaissons-nous ce mur porteur en premier lieu ?

Si vous avez un plan, ce qui est moins courant dans l’ancien, les murs porteurs sont indiqués. Une autre astuce quand même, tapant dessus. Si ça sonne creux, c’est une cloison, séparant deux pièces sans supporter la moindre charge. S’il semble plein, il s’agit probablement d’un mur porteur. Enfin, dans la fente d’une porte, on peut visualiser l’épaisseur d’une cloison et, si elle est supérieure à 15 centimètres, c’est à 90% un mur porteur.

Pour s’assurer qu’il s’agit bien d’un mur de soutènement et qu’il est possible de le démolir, il est indispensable de s’adresser à un bureau technique d’études de structure et, si possible, à l’architecte du bâtiment. Dans un immeuble récent, si le mur ne peut pas être percé, c’est qu’il est solide, mais attention, en fonction du sol, la capacité portante doit être mesurée. Sur les plus anciens, les murs de soutènement sont plus difficiles à repérer, alors laissez cela aux professionnels.

Comment obtenir l’autorisation pour abattre un mur ?

Dans le cas d’une maison individuelle, si le bureau d’études juge le projet viable, pas de problème, le propriétaire peut démarrer les travaux. Attention, une modification de façade nécessite une déclaration de travaux auprès du service urbanisme de votre mairie. Parfois, il est même nécessaire de demander un permis de construire.

Dans le cadre d’une copropriété, renseignez-vous auprès du propriétaire pour savoir s’il y a eu des démolitions de murs porteurs. Cela permet de savoir si la copropriété n’est pas hostile à ce type de projet et si la réglementation ne s’y oppose pas. Votre demande devra alors figurer à l’ordre du jour d’une assemblée générale. L’avis du bureau d’études doit être soumis aux autres copropriétaires.

À Lire  Voitures / Droit. Assurance, permis... ce qu'il faut savoir avant de transporter une voiture à...

Pour trouver un entrepreneur qualifié, vous devez vous assurer que l’entreprise possède une assurance décennale pour la maçonnerie en béton armé. Obtenez toujours plusieurs devis à comparer. Par sécurité, il est possible de faire appel à un architecte ou une entreprise spécialisée pour surveiller le chantier en même temps. L’entreprise de maçonnerie suivra toutes les recommandations du bureau d’études. La technique la plus courante pour enlever un mur porteur consiste à insérer une poutre en acier appelée IPN à la place du mur.

Si cela ne suffit pas pour supporter l’étage supérieur, cette poutre doit être supportée par les poteaux. L’intervention d’un bureau d’études coûte environ 1 500 € TTC. Pour l’entreprise de maçonnerie, il y a environ 1 100 € par mètre linéaire d’ouverture. Bien entendu, ce prix varie en fonction de la difficulté de l’opération et de l’épaisseur des murs. Si la copropriété vous demande une assurance complémentaire dommages-ouvrage, la facture est majorée de 2 000 €. Et si jamais un bureau de contrôle vérifie la conformité du chantier, il faudra ajouter 700 € à votre budget.

L’actualité de la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL, abonnez-vous à la newsletter d’information RTL pour suivre toute l’actualité au quotidien

Abonnez-vous à la newsletter RTL