Rapportées par le magazine Capital, les données témoignent des dégâts qui ont stoppé le marché immobilier ces derniers mois : près d’une vente sur dix est annulée parce que l’acheteur n’a pas pu obtenir son crédit. Le site d’annonces immobilières PAP constate une augmentation de ce problème d’ici fin 2022, la principale raison étant le problème d’usure.

Échec de la vente immobilière

Leader de la publicité immobilière, le site PAP.fr a remarqué une anomalie qui s’est accentuée au fil des mois : des annonces de biens à vendre ont été publiées, quatre se retirent puis republient quelques semaines plus tard. La tendance des produits disruptifs n’est pas nouvelle, mais en 2022 elle prend de l’ampleur.

En novembre, près de 10 % des spots publiés sur la plateforme étaient concernés par ce mouvement de va-et-vient, contre 2 % l’an dernier, soit le taux moyen de la dernière décennie.

Pour comprendre ce phénomène, revenons aux étapes de la vente immobilière :

Lorsque le vendeur signe le compromis de vente, il bénéficie d’un délai de rétractation de 10 jours pendant lequel il peut en disposer sans justification et sans verser d’indemnité à l’acquéreur, tout en récupérant ses 10 % égaux à la conservation des preuves.

Si un bien immobilier est acheté à crédit dans la plupart des cas, le contrat d’achat contient une clause de garantie de crédit : si l’emprunteur ne le fait pas, en cas de financement bancaire, la vente est résolue dès l’émission d’une lettre d’opposition au prêt. Le dépôt de garantie lui est restitué si le refus intervient dans le délai prévu au contrat initial, soit 21 jours ; passé le délai, le client est en droit de conserver 10 %. Être informé de l’obtention d’un prêt hypothécaire est le seul ordre juridiquement contraignant dans une transaction immobilière, tous les autres sont facultatifs.

Lors de la signature du contrat d’achat, le client résilie l’annonce du site. Si la transaction n’aboutit pas, il remettra son bien sur le marché et republiera l’annonce. Le contrat d’achat peut comporter d’autres clauses, dont la plus courante est que l’acheteur peut être garanti s’il réussit d’abord à vendre son propre bien.

À Lire  Cyberassurance : des experts fustigent la position de Bercy sur l'assurabilité des rançons

Taux d’usure : cause majeure des refus de prêt immobilier

La PAP a constaté une augmentation de la publicité depuis un an et en sondant les acheteurs et les vendeurs, cela a été constaté mais près de 10% des clients se désistent par réticence à se préparer, soit le même pourcentage que la crise. La publicité.

En examinant plus avant les recherches, le site Web révèle que toutes les informations des emprunteurs sont affectées par le rejet de prêts, mais dans différentes catégories :

Et pour la plupart d’entre eux (61%), le taux d’usure est punissable. Maintenant, le problème des marges bénéficiaires a été réintroduit, à l’origine du blocage du marché immobilier.

Depuis plusieurs mois, les hommes d’affaires alertent le gouvernement sur l’inadéquation des taux d’intérêt et la réalité du terrain, après que toutes les banques soutenues par la sont réempruntées ou peu empruntées, et depuis peu les notaires eux-mêmes, sont accusés d' »un goulot d’étranglement » dessus. l’hypothèque sous gestion.

D’autres informations qui conduisent au renvoi du client sont présentées:

2022 restera une année unique compte tenu des changements drastiques des conditions de crédit. La forte hausse des taux d’intérêt met en évidence le laxisme et l’échec d’un système réglementaire censé protéger les ménages contre des pratiques bancaires peu scrupuleuses. D’un trimestre à l’autre, il est clair que les taux d’intérêt hors de contrôle ne sont pas les mêmes que les prix du marché qui fluctuent à une vitesse vertigineuse. La réforme des taux d’intérêt est-elle imminente ? Tout le monde appelle, sauf la Banque de France qui campe sur ses positions et pense que le marché sera satisfait si le taux d’intérêt augmente.

Certains pensent, n’est-ce pas, ou attendre 2023 pour emprunter. Aujourd’hui comme demain, le seul levier efficace pour maintenir son TAEG à l’usure est de se doter d’une assurance emprunteur. La première chose est que l’avantage de fournir une assurance en 2022 n’est pas un gros investissement pour obtenir votre prêt hypothécaire, une déclaration qui s’applique également en 2023.