En raison de la hausse des taux de crédit, qui atteignaient 2,30 % en moyenne sur 20 ans en octobre, de nombreux dossiers de prêts dépassaient le taux d’endettement maximal applicable. Cela conduit au rejet du financement par les banques.

&#xD ;

Auteur –

&#xD ;

Hier à 11h00

&#xD ;

Une hausse des dossiers non finançables en un an

– Temps de lecture :

&#xD ;

A compter du 1er janvier 2022, le taux d’endettement maximal des ménages est fixé à 35 %. Ce qui décourage de nombreux emprunteurs… Adobe Banque d’Illustrations

Si les taux d’intérêt bloquent actuellement le marché, malgré la hausse, il existe un autre frein au financement des projets immobiliers : le taux d’endettement maximal (ou ratio de levier) des ménages.

Une capacité d’emprunt qui s’écroule en 10 mois

Depuis le 1er janvier 2022, le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF), l’organe chargé de la surveillance du système financier, l’a fixé à 35 % (y compris l’assurance des débiteurs). Cela signifie que la banque ne peut pas accepter le dossier de financement du demandeur s’il dépasse cette limite.

Avec la hausse des taux de crédit, cela exclut donc de nombreux emprunteurs du marché du crédit. Le point sur la situation avec le courtier immobilier Meilleurtaux.

La hausse des taux de crédit se poursuit, passant de 1,20% sur 20 ans en janvier 2022 à 2,30% en octobre 2022, selon le courtier Meilleurtaux, soit un retour aux niveaux de 2015.

À Lire  Guichet énergie : les aides aux entreprises seront versées en "15 jours à 3 semaines", promet le maire