Cette année, vous devrez montrer vos références et être un « emprunteur modèle » pour obtenir un prêt immobilier… Voici comment procéder.

&#xD ;

Par –

&#xD ;

Aujourd’hui à 11:00

Tenez votre dossier de prêt à jour régulièrement

&#xD ;

| mis à jour aujourd’hui sur 11:07

– Temps de lecture :

La stabilité, le maître mot pour 2023

&#xD ;

Avoir une stabilité professionnelle est la règle pour obtenir un prêt. Il est également important d’avoir une stabilité financière sur les 10 prochaines années minimum (8 à 10 ans est la durée moyenne d’un crédit immobilier). Photo Adobe Stock

« Il y a un ou deux ans, les emprunteurs signaient un compromis de vente et recevaient une offre de prêt. Ce monde est révolu, obtenir un crédit n’est pas un droit, explique Cécile Roquelaure, directrice d’études chez le courtier Empruntis. Avant il fallait montrer sa pièce d’identité pour obtenir le meilleur taux d’intérêt possible, il faut aujourd’hui rassurer les banques pour obtenir un prêt. »

Prévoyez un apport et une épargne de précaution

Bref, c’est un retour aux fondamentaux du crédit et de la sélectivité des banques…

Les taux des crédits évoluent très vite : en 2022, certaines banques ont modifié leurs taux tous les 15 jours. De ce fait, lors de la signature du compromis de vente, de nombreux emprunteurs n’ont pas obtenu le même taux d’intérêt de crédit que celui qui leur était proposé quelques semaines plus tôt lors de la simulation réalisée par la banque.

« Ils n’avaient donc plus la même capacité d’emprunt, et leur dossier a été rejeté », souligne Sandrine Allonier, porte-parole du courtier Vousfinancer.

Le conseil : « Dans un premier temps, évaluez au plus juste votre capacité d’emprunt au fil des mois avec un dossier complet, des fiches de paie à jour… », précise Cécile Roquelaure d’Empruntis. Si une pièce manque, cela prolongera l’examen de votre dossier, ce qui peut affecter le pourcentage de crédit. Ensuite, vous pouvez signer le compromis de vente. »

Avoir une stabilité professionnelle est la règle pour obtenir un prêt : « Vous avez plus que jamais besoin d’un CDD ! Si vous avez un CDD à géométrie variable, que vous faites des petits boulots et que vous n’avez aucune qualification, il sera très difficile d’emprunter. », souligne Cécile Roquelaure.

À Lire  Dés ouverts : la Caisse des Dépôts propose trois jeux de...

Achat d’une passoire thermique : intégrez les travaux dans votre plan de financement

Il est également important d’avoir une stabilité financière sur les 10 prochaines années minimum (8 à 10 ans est la durée moyenne d’un crédit immobilier). « Si vous devez bénéficier d’une augmentation de salaire dans l’année ou de primes, demandez à votre employeur une attestation que vous présenterez aux banques », conseille Sandrine Allonier.

Vous devez également tenir votre comptabilité de manière irréprochable, avec une absence de découverts.

« Avant, il était possible d’emprunter sans apport propre, à 110 %. C’est désormais une exception », explique Cécile Roquelaure d’Empruntis. Avoir un apport de 10% du montant de l’achat pour financer les frais de l’acquisition est indispensable (parfois 5 à 10% d’apport supplémentaire peuvent être exigés par la banque en fonction de son appréciation du risque).

Cela permet aux banques de ne pas vous prêter plus que la valeur du bien acheté.

N’attendez pas la baisse des prix

« En cette période d’inflation, avec des augmentations de consommation limitées (énergie, alimentation, transport, etc.), certaines banques peuvent vous demander une épargne préventive après le projet, pour faire face à un éventuel coup dur ou pour rembourser votre emprunt. Avoir entre 3 000 € et 5 000 € peuvent parfois suffire. »

Si vous êtes primo-accédant et locataire, vous devez éviter un écart trop important entre votre loyer actuel et la mensualité d’emprunt que vous devez payer.

« Les banques veulent s’assurer que votre situation financière ne se détériore pas en devenant propriétaire », explique Cécile Roquelaure.

Mettez les banques en concurrence

« Depuis fin 2022, les banques regardent de près l’ECD des biens que vous achetez », note Cécile Roquelaure. Une mauvaise classe énergétique, F ou G, peut affecter vos factures d’électricité, et donc vos dépenses, et peut entraîner une perte de valeur sur votre logement en cas de revente. « Si votre propriété est dévaluée, vous aurez peut-être du mal à rembourser votre prêt », dit-elle.

Pour certaines banques, il faut donc prévoir les travaux nécessaires à la remise en état du bien, qu’il s’agisse de l’achat de votre résidence principale ou d’un investissement locatif.

Trois scénarios sont possibles : « Soit vous avez des économies résiduelles qui vous permettent de faire les travaux, donc ça n’a pas d’impact ; soit vous n’avez pas d’économies, mais les travaux peuvent être inclus dans le financement, explique Sandrine Allonier. Soit les banques incluent les frais fictifs d’un prêt à la consommation qui permet de réaliser les travaux, mais cela réduit votre capacité d’emprunt. »