Depuis le 1er septembre, vous pouvez résilier à tout moment l’assurance emprunteur de votre crédit immobilier. Vous n’avez pas à attendre la date anniversaire de votre contrat. Mais est-ce que ça vaut toujours le coup financièrement ? Réponses.

?

De – &#xD ;

?

Hier à 11h00

Une résiliation à tout moment et sans frais pour l’emprunteur

?

– Temps de lecture : &#xD ;

?

Vous pouvez résilier votre contrat à tout moment depuis le 1er juin pour tous les contrats d’assurance-crédit conclus après cette date et depuis le 1er juillet pour les contrats d’assurance déjà en vigueur. Illustration d’Adobe Stock

Un gain de 15 000 € en moyenne sur la durée du crédit

L’assurance-crédit, également appelée assurance-crédit, permet de sécuriser le remboursement du crédit immobilier vis-à-vis de la banque en cas de décès, d’invalidité ou d’incapacité de travail de l’emprunteur. Changer de contrat à tout moment et gratuitement est une réalité depuis la promulgation de la loi Lemoine.

Auparavant, cela n’était possible que dans les 12 mois suivant la signature du prêt (loi Hamon) ou à la date anniversaire du contrat (loi Bourquin). Le but de cette libéralisation de l’assurance emprunteur : permettre aux consommateurs de faire des économies sur leur crédit en faisant concurrence et en obtenant un contrat d’assurance moins cher. Le gain financier sera plus ou moins important selon la situation.

Le concours de l’assurance emprunteur s’est achevé cette année avec le vote de la loi Lemoine. Vous pouvez résilier votre contrat à tout moment depuis le 1er juin pour tous les contrats d’assurance-crédit conclus après cette date et depuis le 1er juillet pour les contrats d’assurance déjà en vigueur.

Davantage d’économies si vous êtes dans la première moitié de votre crédit

De plus, l’emprunteur devait respecter une résiliation afin de ne pas être rejeté par la banque. Désormais, le client doit résilier le contrat de son client dans un délai d’un mois après l’envoi de sa lettre de résiliation (en recommandé). Et il ne leur reste que 10 jours pour répondre à la demande, soit la valider, soit la refuser.

Un niveau de transparence a également été instauré par la loi : la banque doit informer chaque année l’emprunteur de son droit de changer d’assurance à tout moment.

En effet, le nouveau contrat doit présenter des garanties équivalentes à celles du contrat précédent (les mêmes risques sont couverts) pour être accepté par la banque.

Plus le montant emprunté est élevé, plus les gains sont importants

« La problématique de la loi Lemoine est d’une grande importance pour le consommateur, puisque 85% des assurances-crédit sont souscrites par des emprunteurs auprès des banques », explique Sébastien Limousin, Directeur Commercial et Digital d’April Group, courtier grossiste en assurances. En effet, il est souvent nécessaire de souscrire à l’assurance groupe de la banque pour bénéficier d’une offre de prêt. « Et ces banques gagnent en moyenne 70% sur l’assurance-crédit », ajoute-t-il. Au vu de l’actualité économique, les enjeux de pouvoir d’achat prendront de plus en plus d’importance dans les mois à venir. »

À Lire  Réforme du travail : ce que prépare Macron

Selon les chiffres du magazine UFC-Que Choisir, l’économie moyenne pour un emprunteur passant d’un contrat collectif à une délégation d’assurance (un contrat individuel souscrit auprès d’un autre assureur) est en moyenne de 15 000 € sur la durée de son prêt.

Plus l’emprunteur est jeune, plus c’est intéressant de changer

« A garanties équivalentes, il divisera en moyenne ses frais d’assurance par deux, voire par trois, selon les cas », précise-t-il.

Vous êtes guéri d’un cancer ? Ça vaut le coup !

Si vous avez choisi de régler vos primes d’assurance emprunteur sur l’encours de la dette, vous paierez une prime d’assurance plus chère au début du prêt et moins chère par la suite, l’assurance emprunteur étant dans ce cas liée à ce qu’il vous reste à rembourser.

« Donc si vous vous retrouvez en deuxième partie de remboursement de votre prêt avec une assurance de prêt de plus en plus basse, l’épargne attendue sera moindre par rapport à un emprunteur dans les deux ou trois premières années de son prêt », note Sébastien Limousin en avril.

Vous vous êtes mis à un sport extrême ? Un changement à étudier…

En bref : plus le début du prêt approche, plus l’intérêt financier à souscrire une assurance emprunteur individuelle grandit.

Les économies liées au changement d’assurance emprunteur sont également liées au montant du prêt.

« A âge et état de santé identiques, les économies ne sont pas les mêmes entre un prêt de 200 000 € et un autre de 500 000 € », souligne Sébastien Limousin. En changeant d’assurance-crédit, certains de nos clients ont économisé jusqu’à 70 000 € sur des montants de prêts très importants, de l’ordre de 2 millions d’euros. »

L’âge de l’emprunteur est aussi un critère à considérer. « Changer d’assurance emprunteur est toujours rentable, mais les économies ne sont pas les mêmes si l’on est un jeune couple en bonne santé ou une personne âgée avec un problème de santé », note Sébastien Limousin. De plus, les contrats collectifs mutualisent les risques, obligeant les jeunes emprunteurs à payer plus d’assurance qu’ils ne le devraient. Par conséquent, un contrat individuel sera plus intéressant pour eux. »

La loi Lemoine renforce le droit à l’oubli des victimes de certaines maladies graves. Un emprunteur n’est plus tenu de déclarer à son assurance emprunteur un cancer ou une hépatite C survenus après l’âge de 21 ans si le protocole thérapeutique a été réalisé il y a au moins 5 ans au lieu de 10 ans.