Depuis plus de deux ans, je fréquente un homme marié avec trois enfants. Au début il ne s’agissait que d’une relation d’amants complices. La première année, on se voyait en moyenne toutes les deux semaines, un soir, voire deux. Entre ces moments, nous avons beaucoup correspondu dans notre système de messagerie, appelé au téléphone, fait des vidéos. Monsieur S., comme je l’appelle, m’attirait par son érudition, son esprit vif, son humour. Il me fait rire, et c’est assez rare que j’aie voulu continuer notre relation alors que je me suis toujours juré de ne jamais sortir avec un homme déjà pris.

Nous nous sommes rencontrés via un site libertin. Notre première rencontre a eu lieu après plus de quatre semaines d’échanges nourris et intenses. Notre premier rendez-vous était un feu d’artifice. Comme beaucoup d’autres followers aussi. Lors d’une réunion, au début, il m’a dit « je t’aime ». Je ne le croyais pas. C’était trop tôt. J’ai apprécié cependant. Il y a si longtemps qu’un homme ne m’a pas dit ces mots ! Cependant. Au bout de quelques mois, et quand j’ai su autre chose, j’ai réalisé que nous avions beaucoup de points communs (amis, goûts, valeurs, sensibilités…). Et j’en suis tombé amoureux.

Erreur ou pas, je le lui ai avoué. Et depuis, il n’arrête pas de me dire régulièrement qu’il n’est pas amoureux de moi, qu’il ne sortira plus avec moi. Quand je lui demande pourquoi, ses réponses sont toujours différentes. La dernière est qu’il ne pouvait pas avoir de jardin secret avec moi. Il se définit comme polyamoureux. je ne suis pas Je peux être libertine, mais avec mon homme. Depuis notre rencontre, il s’est séparé de sa femme. Il a démarré son entreprise avec mon soutien.

Au fil du temps, ses fiançailles avec moi ont été plus chaotiques. Avec chaud et froid. Comme je suis hypersensible, la douleur était forte. Plusieurs fois, j’ai pensé à mettre fin à la relation, sans avoir de mes nouvelles pendant une semaine, j’ai décidé d’y mettre fin. Il m’a réanimé et je n’ai pas réussi à finir. J’ai des relations à l’extérieur, mais personne ne me nourrit autant, et je pense à lui dans les bras des autres. Nous continuons à nous voir, souvent à mon initiative, mais pas seulement. Il est plus distant dans la messagerie, et j’en souffre. Aujourd’hui, il travaille sur lui-même. Il vient de réaliser que nous sommes complémentaires. Il me dit qu’il a besoin de se recentrer pour le moment.

Je parie qu’il change d’avis quand il se rend compte que ce qu’il cherche, il l’a sous la main. Je pense qu’il cherche une femme idéale et que je ne correspond pas à ses critères. J’oscille constamment entre l’espoir et la raison qui me dit de mettre fin à la relation. Mais je ne peux pas. Et en même temps, je ne veux pas qu’il me dise un jour qu’il a rencontré quelqu’un d’autre, et qu’il me quitte comme une vieille chaussette… Comment m’en sortir sans trop souffrir ? Pourquoi continue-t-il la relation ?

À Lire  Réduire le trafic SEO sur votre site web : que faire ?

Il est difficile de faire le choix de la raison quand on est encore complètement sous l’emprise de ses sentiments. Et vous êtes loin d’être le seul prêt à suspendre votre souffle à l’épiphanie d’un homme qui bat votre cœur. Je vais donc vous donner le conseil que je donne à tous mes amis inquiets : tournez la page. Parfois, ce n’est qu’une question de temps. C’est-à-dire que tout semble aligné pour que l’histoire soit belle. Les sensations sont là, c’est un feu d’artifice au lit, et pourtant… il y a quand même quelque chose qui coince du côté d’un des personnages principaux. Il peut s’agir d’une peur de l’engagement, d’une histoire passée dont le traumatisme reste bien ancré, d’un désir de liberté ou encore de la fameuse petite voix qu’on aurait toujours mieux eue ailleurs. Pour toutes ces raisons, rien ne peut débloquer la situation. Ou du moins rien qui ne dépende de la deuxième personne. On aurait alors tendance à attendre. Mais, je vous le dis, attendre ne résout jamais rien. Rester disponible ne fera pas de vous une priorité sur la liste de cette personne alors qu’elle veut vraiment avoir une histoire, si elle le devient. Il y aura toujours d’autres personnes, d’autres rencontres, d’autres aventures plus fraîches qui auront aussi plus d’attrait et vous resterez celui qui a attendu.

En ce moment, vous appréciez le statu quo et une relation basée sur le sexe où il vous retient. Mais si ce n’est pas ce que vous voulez ou ce dont vous avez besoin, vous devez d’abord penser à votre propre préservation. Vous vous rendez un mauvais service en prenant la miette et en espérant qu’il ne vous oubliera pas. C’est vous qu’il faut protéger en premier. Vous devez d’abord vous aimer.

Ensuite, ne vous sentez jamais obligé de justifier vos besoins émotionnels, amoureux ou physiques. Je suis polyamoureux et je ne crois pas une seconde que tout le monde puisse ou doive l’être. Que vous ne l’êtes pas n’est pas du tout un problème. Tout ce qui compte dans cette affaire, c’est que vous sachiez exactement ce qui vous convient et que vous en viviez. Vos besoins ne sont en aucun cas responsables de l’échec de cette histoire. C’est l’autre qui a imposé son rythme à la relation et qui décide s’il a le temps ou l’envie de vous le consacrer.

Tu mérites mieux, Vérone. Tout le monde mérite mieux que de voir sa vie et son bonheur entièrement dépendants de la bonne volonté de quelqu’un d’autre.

« C’est compliqué » est aussi un podcast. Retrouvez tous les épisodes :