Une étude rappelait récemment qu’un quart des Français avaient déjà refusé une offre d’emploi faute de moyen de transport. Un arrêté paru au Journal officiel le 3 mars précise qu’il sera bientôt possible de le financer via votre compte personnel de formation (CPF).

LIRE AUSSI >> Demandeur d’emploi, comment se former grâce au CPF ?

Selon la mesure qui entrera en vigueur le 15 mars, toute « personne active en emploi ou en recherche d’emploi » pourra, sous conditions, utiliser ses heures de formation inscrites sur son compte personnel de formation (CPF, l’une des composantes du le CPA) pour financer la préparation à la catégorie B du permis de conduire, détaillent les ministères du Travail, de l’Intérieur et de la Ville dans un communiqué commun.

Offre limitée. 2 mois pour 1€ sans engagement

Le code et le permis pris en charge

« Grâce à cette mesure, chacun pourra décider d’utiliser les heures de formation inscrites sur son compte personnel de formation pour financer tout ou partie des frais liés au passage du code ou aux cours de conduite. se mobiliser au service de cette priorité économique et sociale », ont-ils déclaré.

LIRE AUSSI >> J’ai ouvert mon compte personnel d’activité et…

Pour rappel, le compte personnel de formation est entré en vigueur le 5 janvier 2015. Accessible aux salariés et demandeurs d’emploi du secteur privé (il sera étendu aux indépendants en 2018), il leur permet, lorsqu’ils sont en emploi , jusqu’à 150 heures de formation. Et les suit tout au long de leur carrière.

À Lire  fondant au chocolat sans farine

LIRE AUSSI >> Obtenir un diplôme avec votre CPF, c’est possible !

Les salariés peu qualifiés bénéficient de 48 heures de droits à la formation par an au lieu de 24 heures (dans la limite d’un plafond de 400 heures au lieu de 150 heures).

Quelles sont les conditions à remplir?

Pour ce faire, l’obtention d’un permis de conduire doit répondre à plusieurs exigences.

1/ La mobilisation du compte personnel de formation (CPF) à cet effet doit « contribuer à la réalisation d’un projet professionnel ou favoriser la sécurisation du parcours professionnel de l’actif ».

2/ La formation doit être organisée par une auto-école agréée ayant « la qualité d’organisme de formation ». A partir du 1er janvier 2018, les auto-écoles éligibles « doivent également répondre aux critères de qualité propres aux organismes de formation », et une concertation a été engagée pour établir un « label de qualité » propre au secteur.

Cette nouvelle possibilité de financement peut être cumulée avec d’autres dispositifs, pour les jeunes notamment comme le permis à un euro par jour, précise le gouvernement.

Opinions

La chronique de Christophe Donner

La chronique de Christophe Donner

La chronique de Cécile Maisonneuve

Cécile Maisonneuve est fondatrice de DECYSIVE et conseillère au Centre Energie Climat de l’Ifri