L’hyperandrogénie est liée à la surproduction d’hormones sexuelles mâles chez la femme. Elle est diagnostiquée chez 5 à 10 % des femmes en âge de procréer. Comment ça se voit ? Qui consulter pour confirmer le diagnostic ? Quelles sont les solutions pour le contrer ?

Définition : qu’est-ce que l’hyperandrogénie ?

Définition : qu’est-ce que l’hyperandrogénie ?

L’hyperandrogénie fait référence à un excès d’hormones androgènes circulantes (appelées hormones mâles) dans le sang. La principale hormone impliquée est la testostérone. Chez la femme, il est produit principalement par les ovaires, mais aussi par les glandes surrénales, en quantité dix fois moindre que chez l’homme.

On parle d’hyperandrogénie lorsque le taux de testostérone dans le sang est supérieur aux normes définies par le sexe et l’âge. Entre 20 et 45 ans, par exemple, on trouve généralement entre 0,5 et 3,1 nano-molécules par litre de sang chez la femme, et entre 10 et 30 nano-molécules par litre de sang chez l’homme.

Hirsutisme, acné, chute de cheveux… Quels sont les symptômes d’un taux excessif d’hormones mâles ?

Hirsutisme, acné, chute de cheveux… Quels sont les symptômes d’un taux excessif d’hormones masculines ?

L’excès d’hormones mâles se manifeste par des symptômes dits de « virilisation » plus ou moins sévères :

D’autres symptômes peuvent également survenir en cas d’hyperandrogénie sévère :

D’autres symptômes peuvent aussi se manifester en cas d’hyperandrogénie sévère :

Les femmes touchées par cet excès de testostérone peuvent ressentir une fatigue importante, un surpoids ou une obésité.

Raisons : pourquoi certaines femmes ont-elles trop de testostérone ?

Causes : pourquoi certaines femmes ont trop de testostérone ?

L’hyperandrogénie est principalement due au syndrome des ovaires polykystiques, également connu sous le nom de syndrome de Stein Leventhal. Mais de nombreux facteurs peuvent également intervenir :

À Lire  Luminothérapie, méditation pleine conscience, gratitude... Six conseils simples pour prévenir la dépression

Quid chez les hommes ?

Moins souvent, l’hyperandrogénie peut affecter les hommes, mais de manière beaucoup moins impactante. Les études réalisées jusqu’à présent montrent une atrophie testiculaire, ou du moins une hypotrophie.

Qu’est-ce qui peut conduire à l’hyperandrogénie ?

Quelles peuvent être les conséquences de l’hyperandrogénie ?

Les symptômes de l’hyperandrogénie peuvent avoir des conséquences esthétiques, psychologiques et sociales, mais aussi physiologiques. En effet, un certain nombre de complications peuvent survenir en l’absence de traitement :

Sans parler de l’impact psychologique : perte d’estime de soi, anxiété, dépression, etc.

Bilan hormonal : comment savoir si vous souffrez d’hyperandrogénie ?

Bilan hormonal : comment savoir si on a bien une hyperandrogénie ?

N’hésitez pas à contacter votre médecin traitant dès les premiers signes d’hyperandrogénie. Selon vos symptômes, il pourra vous orienter vers un gynécologue, un endocrinologue ou un dermatologue.

En général, le diagnostic passe par un examen clinique, étayé par un bilan biologique qui permet de mesurer le taux sanguin de plusieurs hormones androgènes : testostérone totale, testostérone libre, Delta4 androstènedione, 17 hydroxyprogestérone, prolactine, SDHEA.

Une échographie pelvienne, une tomodensitométrie abdominopelvienne ou une IRM peuvent également être effectuées pour exclure un cancer pelvien ou surrénalien.

Comment traiter l’hyperandrogénie et la baisse des taux d’androgènes ? La pilule est-elle nécessaire ?

Comment traiter l’hyperandrogénie et faire baisser le taux d’androgènes ? La pilule est-elle indispensable ?

La prise en charge de l’hyperandrogénie dépend de sa cause, parlons de traitement étiologique.

L’acné peut être contrôlée avec des traitements topiques ou avec des antibiotiques.

L’hirsutisme peut être géré avec des matériaux ou un traitement au laser.

Adaptez votre mode de vie pour réduire les symptômes

Adapter son mode de vie pour réduire les symptômes

Certaines habitudes de vie peuvent améliorer les symptômes de l’hyperandrogénie (prise de poids, pilosité excessive et acné), en particulier dans le SOPK, notamment l’activité physique régulière, une alimentation équilibrée et la limitation de la consommation d’alcool et de tabac.

Une fois la cause de l’hyperandrogénie identifiée, un traitement plus ciblé devient disponible. Des traitements spécifiques sont alors recommandés. Cela est particulièrement vrai lorsqu’une tumeur est diagnostiquée avec l’application d’une chimiothérapie, d’une thérapie ciblée ou même d’une intervention chirurgicale.