Antoine Loistron – RCF Ardèche, 18.11.2022. à 09:15

– Modifié le 19.11.2022 à 00:00

Quels projets pour les sœurs Boulaur à Notre-Dame des Neiges ? Durée : 12 mn

Huit sœurs cisterciennes de Boulaur dans le Gers sont arrivées le 1er décembre à l’abbaye Notre-Dame des Neiges (Ardèche). Ils succèdent aux moines trappistes qui ont manifesté le désir d’enseigner. &#xD ;

Huit sœurs cisterciennes de Boulaur dans le Gers sont arrivées le 1er décembre à l’abbaye Notre-Dame des Neiges (Ardèche). Ils succèdent aux moines trappistes qui ont manifesté le désir d’enseigner.

Abbaye Notre-Dame des Neiges ©RCF

Le vent du changement soufflera sur l’Abbaye Notre-Dame des Neiges, située à Saint-Laurent-les-Bains en Ardèche. Après 172 ans de présence, les moines trappistes s’apprêtent à quitter les lieux. Ils ont exprimé leur souhait de transférer la gestion de l’espace en raison des difficultés de rénovation et de la lourde charge de gestion de l’emplacement.

Un tournant dans l’histoire de Notre Dame des Neiges

Pour les remplacer, différentes communautés ont postulé, et finalement huit sœurs de l’abbaye de Boulaur dans le Gers rejoindront l’Ardèche. Ils en prendront possession le 1er décembre. La date n’a pas été choisie au hasard, car elle correspond au jour de la première fête liturgique de saint Charles de Foucauld, récemment canonisé par le pape François.

L’hospitalité, le maître mot des sœurs

L’accueil, maître-mot du projet des sœurs

Animées d’une grande motivation, les huit sœurs ont à cœur de continuer à perpétuer la vie de cette abbaye. Continuez à en faire avant tout un lieu de prière. Mais ils veulent aussi perpétuer la tradition d’hospitalité qui habite ces murs depuis longtemps. « Nous voulons qu’il soit ouvert », souligne Sœur Anne, future mère supérieure. Les frères l’ont déjà installé, mais nous pouvons le revitaliser, lors de la retraite au cœur d’un lieu extraordinaire à 1 100 mètres d’altitude. bienvenue aussi aux promeneurs, nombreux sont les randonneurs qui arrivent à Stevenson, qui s’est lui-même arrêté à l’Abbaye.

À Lire  Croisière : le retour du premier paquebot le 4 septembre

Ensuite, les sœurs réfléchissent déjà au développement de l’activité économique. Mais ils préfèrent laisser du temps à la réflexion, dit sœur Anne. Ce qui est certain, c’est que l’Abbaye Notre-Dame des Neiges connaîtra une nouvelle vie, « qui est utile à toute l’Église », souligne l’abbesse.

La première messe ouverte à tous aura lieu le 4 décembre pour accueillir les sœurs. Messe suivie d’une coupe de l’amitié.