Faute de personnel, notamment de médecins, l’accès aux services d’urgence en Indre-et-Loire a été réorganisé pour l’été 2022. Voici la marche à suivre.

Comme ses voisins, comme la Sarthe, le département d’Indre-et-Loire connaît depuis plusieurs mois, comme partout en France, les difficultés à garantir la continuité des soins cet été 2022.

En cause : la forte pression sur les ressources humaines, précise la préfecture du département dans un communiqué.

« Les services de l’Etat travaillent en concertation avec l’ensemble des professionnels de santé pour maintenir l’accès aux soins des habitants de notre département. Les mesures que nous mettons en œuvre s’inscrivent dans le cadre des réformes nationales, leur impact sera proportionnel à l’engagement et à la responsabilité de chacun. »

Une réorganisation des soins

Si cet été il n’est pas difficile de faire une consultation de soin non programmée dans la journée, il n’en est pas de même le soir, la nuit, le week-end et les jours fériés.

Dans le contexte difficile des services d’urgence et après avoir réduit les activités du soir des médecins SOS à partir du 25 avril 2022, les services de soins du département ont réorganisé la continuité des soins ambulatoires (soir, nuit, week-end et jour) pour permettre la prise en charge des patients.

Depuis le 1er juin 2022, trois médecins mobiles effectuent des visites dans le département durant ces périodes.

En septembre 2022, un médecin supplémentaire assurera également des consultations à la nouvelle Maison Médicale de Garde (MMG) à Trousseau.

À Lire  "Je ne t'ai jamais vu aussi bien" : l'étrange conseil de la naturopathe Irène Grosjean à une patiente atteinte de...

Pas de permanence de soins la nuit

En pleine nuit (minuit/8h), il n’y a pas de durée de veille. La première solution pour les patients qui ressentent une urgence pendant cette période est d’appeler le 15, prévu avant minuit ou d’attendre jusqu’à 08h00.

« Sans tarification incitative, une partie des transports d’urgence n’était plus assurée par les ambulanciers privés et devait être assurée par les services départementaux d’incendie et de secours. Ce phénomène a augmenté de 18 % dans le département entre 2019 et 2021. Après la réforme nationale des transports d’urgence, l’ARS peut mobiliser des moyens supplémentaires en leur possession », annonce la préfecture.

Depuis le 1er juillet 2022, le département compte 7 ambulances 24h/24 : 3 à Tours et 1 dans chacun des secteurs d’Amboise, Chinon, Descartes et Loches.

Pour permettre une prise en charge optimale de toute urgence médicale, il est indispensable que les patients adoptent le bon réflexe : passer par le médecin généraliste, puis appeler le 15 avant de se rendre aux urgences.

Qui contacter en cas d’urgence ?

Cet article vous a-t-il été utile ? Notez que vous pouvez suivre Le Courrier – L’Écho dans la section Mon actualité. En un clic, après inscription, vous retrouverez toutes les actualités de vos villes et marques préférées.