Publié le 10 février. 10 février 2021, 12 h 25 Mis à jour 2021 16 h 13

La pandémie de Covid-19 affecte l’économie de Heineken, et ses employés en paient le prix. Le vénérable brasseur néerlandais a annoncé mercredi 8.000 suppressions d’emplois dans le monde (sur 85.000 salariés), y compris à son siège d’Amsterdam, à l’occasion de la publication de ses résultats annuels. Selon le PDG du brasseur Dolf van den Brink, 2020 a été une « année sans précédent de perturbations et de transition » pour le groupe. « En termes de productivité, nous devrons être plus interventionnistes », a commenté Dolf van den Brink, qui a pris ses fonctions il y a environ un an.

Fortement fragilisé par la crise sanitaire qui provoque la fermeture des bars et restaurants, Heineken a enregistré une perte nette de plus de 200 millions d’euros en 2020, avec des volumes en baisse d’environ 8% et un chiffre d’affaires de 19,7 milliards (-18%). ). « La pandémie de Covid-19 et les mesures gouvernementales continuent d’affecter nos marchés et notre activité », résume le brasseur dans un communiqué, dévoilant un nouveau plan visant à relever la barre sur les trois prochaines années.

« Année de rupture »

Moins de 30 % des points de vente de boissons Heineken étaient actifs en Europe, surtout fin janvier. Pour accompagner ses vendeurs pendant la crise, le groupe a financé leurs stocks, décalé les délais de paiement et les a aidés à vendre en ligne.

Dans cette ambiance peu festive, Heineken a annoncé une restructuration de près de 10 % de ses effectifs. La direction, qui veut réaliser des économies de 2.000 milliards d’euros d’ici 2023, a également dévoilé les détails de son nouveau plan stratégique, baptisé « Evergreen ». Cela promet une croissance plus élevée du chiffre d’affaires, principalement en réduisant la gamme et en augmentant le développement des marques premium et de la bière sans alcool. Le groupe veut également devenir un leader de la vente de bière en ligne.

À Lire  RDC : BRALIMA S.A. lance la bière Heineken 50cl dans une nouvelle bouteille en verre consignée à Kinshasa (communiqué de presse)

Heineken s’attend à ce que les conditions du marché s’améliorent en 2021 et 2022 avec la réouverture progressive des bars et restaurants en Europe. D’ici 2023, le groupe prévoit une croissance de 17% de sa marge opérationnelle hors éléments exceptionnels, contre 12,3% l’an dernier et 16,8% en 2019.

Quelles clés pour s’adapter dans un environnement complexe ?

Comment réagir face aux enjeux de la transition énergétique ? Comment se positionner dans un environnement économique et politique instable ? Comment tirer parti des opportunités d’innovation dans chaque secteur ? Chaque jour, à travers nos décryptages, enquêtes, chroniques, revues de presse internationales et éditoriaux, nous aidons nos abonnés en leur donnant les clés pour s’adapter à un environnement complexe.