BRUXELLES, 20 avril (Reuters) – Heineken a annoncé une hausse plus forte que prévu des ventes de bière au premier trimestre avec la réouverture des bars européens, l’aidant à respecter ses prévisions pour 2022 malgré l’incertitude persistante du conflit. Ukraine.

Le volume de bière a augmenté de 5,2% sur une base comparable par rapport à la même période l’an dernier, a annoncé mercredi le deuxième brasseur mondial. Un chiffre qui dépasse la prévision moyenne annoncée à 3,5% dans un consensus préparé par l’entreprise.

Le titre a progressé de 4 % à la Bourse d’Amsterdam à 10h30.

L’augmentation en Europe a été de 11,5 %, grâce à l’assouplissement progressif des restrictions liées aux coronavirus, les ventes de bière Heineken dans les bars et restaurants ayant presque triplé.

Le groupe néerlandais, qui produit également de la bière Sol et Tiger et du cidre Strongbow, a déclaré que l’invasion de l’Ukraine par la Russie avait apporté une incertitude supplémentaire sur les perspectives économiques mondiales et les marchés des matières premières.

« Nous prévoyons que les pressions inflationnistes croissantes affecteront le revenu disponible des ménages et un risque conséquent pour la consommation de bière plus tard cette année », a déclaré la société dans un communiqué.

Heineken a déclaré qu’il bénéficiait des positions de couverture prises en 2021, mais qu’il était confronté à la hausse des coûts, aux défis de la chaîne d’approvisionnement et à la pression de sa décision de quitter la Russie.

Cependant, la société a maintenu sa prévision d’une amélioration « stable à modeste » de la marge opérationnelle en 2022. (Reportage de Philip Blenkinsop, version française par Augustin Turpin; Montage par Kate Entringer)

À Lire  Bière : en rachetant Distell, Heineken veut étendre sa présence en Afrique