Publié le 15 novembre 2021 à 14:08 Mis à jour le 15 novembre 2021 à 17:06.

Heineken a alimenté son feu en Afrique du Sud. Le numéro deux mondial de la bière va racheter Distell, leader africain des cidres, spiritueux aromatisés, vins et spiritueux ainsi que la plus grande brasserie de Namibie, Namibia Breweries (NBL). En acquérant 65 % de ces deux sociétés, le brasseur néerlandais a créé une nouvelle entité valorisée à 4 milliards de dollars. Elle renforce ainsi considérablement sa position dans cette partie du monde qui promet de se développer fortement.

Les opérations devraient être relutives fin 2022, selon Heineken. Il devrait générer d’importantes synergies et lui permettre d’augmenter significativement son résultat opérationnel à moyen terme. La dette ne devrait pas augmenter beaucoup. Heineken souligne vouloir revenir rapidement au ratio dette sur Ebitda de 2,5.

À Lire  La valeur actuelle en Europe - Heineken en chute libre : la croissance ne répond pas aux attentes