Le brasseur néerlandais Heineken a déclaré mercredi que son bénéfice net avait fortement augmenté sur les neuf premiers mois de l’année grâce à la vente de sa participation dans United Breweries, mais qu’il continuait d’être touché par la crise, notamment en Asie. Le bénéfice net des neuf premiers mois de 2021 s’est établi à 3,08 milliards d’euros, contre 396 millions d’euros un an plus tôt, a indiqué le groupe dans un communiqué.

A lire aussi Pourquoi le prix de la bière va augmenter

Le bénéfice net a augmenté de 1,3 milliard d’euros grâce à la vente de la participation de Heineken dans United Breweries. Heineken, le deuxième brasseur mondial derrière AB InBev, a pris le contrôle du premier brasseur indien United Breweries en juillet, portant sa participation à 61,5% contre 46,5% auparavant.

Le groupe a enregistré une augmentation organique de 4% des volumes de bière au cours des neuf premiers mois de l’année, mais a enregistré une baisse de 5% au troisième trimestre, a déclaré Heineken dans un communiqué, dont les objectifs restent inchangés. « L’environnement macroéconomique reste volatil et nous réagissons en conséquence », notamment en ce qui concerne « les prix et les coûts sur tous nos marchés pour relever ce défi », a souligné Dolf van den Brink. « En tant que tels, nos attentes restent inchangées avec des résultats annuels inférieurs à 2019 », a-t-il ajouté.

Les ventes ont été impactées principalement sur des marchés clés pour la brasserie tels que le Vietnam, l’Indonésie, la Malaisie, le Cambodge en raison des restrictions contre le coronavirus. Les volumes en Asie-Pacifique ont diminué de 37,4 % au troisième trimestre. Heineken, qui est cotée à la Bourse d’Amsterdam, a chuté de 2,13% à 92,00 euros vers 10h30 (09h30 GMT), dans un marché en hausse de 0,01%. « Comme prévu, notre région Asie-Pacifique a été fortement touchée par la pandémie au troisième trimestre », a déclaré le PDG de la brasserie, Dolf van den Brink, dans le communiqué. « Nous voyons les premiers signes de reprise », a-t-il déclaré.

À Lire  BTP, Heineken, La Poste... Ces métiers à pourvoir dans le Nord - Pas-de-Calais

A lire aussiHeineken accorde une grande importance aux bières locales et artisanales

Le groupe, qui n’a pas publié de résultats, continue de « redynamiser » son portefeuille en mettant l’accent sur la bière premium, la bière à faible teneur en alcool et la bière sans alcool, a-t-il ajouté. La marque Heineken a maintenu sa forte croissance organique en volume de +15,1% sur les neuf premiers mois. Fondée à Amsterdam au XIXe siècle, Heineken produit et distribue plus de 300 marques de bière et de cidre, dont Heineken, Strongbow et Amstel, et emploie plus de 85 000 personnes dans le monde.