Le brasseur néerlandais Heineken a affiché un bénéfice net de 2,2 milliards d’euros sur les neuf premiers mois de l’année, en baisse de 28,9% sur un an après l’exercice 2021 marqué par la cession de sa participation dans United Breweries. Le Groupe, qui a maintenu son objectif annuel « inchangé », a enregistré une hausse de 27,5% de son chiffre d’affaires au troisième trimestre, tirée principalement par la hausse des ventes en Asie, avec une demande plus faible ailleurs dans le monde. a déclaré le brasseur dans un communiqué mercredi.

Au troisième trimestre, Heineken a vendu pour 9,4 milliards d’euros de boissons, un chiffre qui ne cesse d’augmenter, principalement en raison des hausses de prix décidées par les brasseurs pour lutter contre l’inflation. « Nous poursuivons nos efforts pour fixer des prix responsables qui compensent l’inflation », a déclaré le PDG du groupe, Dolf van den Brink, dans un communiqué.

« Nous voyons de plus en plus de raisons d’être prudents quant aux perspectives macroéconomiques, y compris certains signes de ralentissement de la demande des consommateurs », a-t-il poursuivi, ajoutant toutefois que l’objectif du groupe reste « inchangé pour l’ensemble de l’année ». En 2021, le bénéfice net des neuf premiers mois était de 3,08 milliards d’euros, tiré par la vente de la participation de Heineken dans United Breweries pour 1,3 milliard d’euros.

À Lire  Heineken ouvre une boutique éphémère chez Leclerc Osny [vidéo]