La femme de 34 ans, découverte le 29 octobre dans « une mare de sang avec des plaies visibles sur la poitrine », était une commerçante, connue pour vendre de la vanille sur les marchés. « Le principal suspect est une relation pour laquelle elle était endettée de plusieurs milliers d’euros », a déclaré le procureur Patrick Desjardins lors d’une conférence de presse.

« Le but de cette conférence de presse est aussi de rejeter publiquement la thèse du fémicide », a indiqué le procureur, qui a précisé que « cet homicide n’est certainement pas l’acte du conjoint de la victime, ni celui d’un ex-partenaire à qui elle était pourtant toujours mariés ».

Le 2 novembre, une information judiciaire a été ouverte du chef de meurtre, toujours selon le procureur.

À Lire  Le Puy du Fou veut créer une croisière ferroviaire de luxe