Posté

hier à 21:51, mis à jour hier à 21:53

Les sapeurs-pompiers ont dû intervenir dans la matinée du mardi 24 janvier pour éteindre « des feux de poubelles ou d’ordures » près du CHU de Pointe-à-Pitre où un parking est toujours occupé par des soignants suspendus pour avoir refusé le vaccin contre le COVID-19 .

Renouveler l’action sociale des soignants

Ces « feux d’ordures ou de poubelles » ont bloqué « les deux sens de circulation », selon de multiples sources, dont les pompiers. Selon les vidéos transmises par les pompiers, un gros tas de pneus aurait pris feu juste devant l’entrée de l’hôpital, non loin du parking occupé par des soignants réfractaires à l’obligation de se faire vacciner contre le Covid-19 depuis leur suspension.

Les pompiers ont attendu que la police sécurise les lieux. Selon la Direction Territoriale de la Police d’Etat, « une intervention rapide des forces de l’ordre a permis le rétablissement de la viabilité et des entrées et sorties du CHU ». Si l’action n’a pas été effectivement sanctionnée, le collectif des organisations de lutte contre la vaccination obligatoire a affiché en début de semaine sa volonté de « renouveler » l’action sociale des personnels de santé, selon Gaby Clavier, syndicaliste du syndicat de branche de la santé. UGTG, très active depuis le début de la crise.

Il a également prévu de nouvelles actions dans la semaine appelant « tous les professionnels de santé » à rejoindre le mouvement pour « remettre sur la table tous les problèmes hospitaliers », a-t-il précisé. En Guadeloupe, le mouvement de contestation des soignants suspendus après leur refus de se faire vacciner contre le Covid-19 a été à l’origine des émeutes urbaines de novembre 2021.

À Lire  « La délivrance d'un titre de séjour pour les résidents de longue durée favoriserait l'inclusion…