Le shopping ciblé est de plus en plus intégré dans les habitudes des Français. Et certaines tribus comprennent cela. En prétendant qu’il s’agit de l’environnement et en utilisant l’environnement comme argument commercial, ils recourent au greenwashing. . Lorsque nous sommes bombardés de publicités mensongères, comment distinguer le vrai du faux ? Voici 6 conseils pour repérer le greenwashing et l’éviter.

Le greenwashing, c’est quoi ?

Le greenwashing est une stratégie marketing utilisée par les entreprises et les organisations. Il vise à créer une image environnementale auprès du public en utilisant l’argument environnemental de manière trompeuse. Créé au début des années 1990 par des ONG soucieuses de discréditer certains types de pratiques, ce terme est issu de la contraction des mots anglais green (vert) et brainwashing (lavage de cerveau).

En effet, la pratique du greenwashing est très préjudiciable aux entreprises réellement engagées dans une démarche plus respectueuse de l’environnement. Son approche est trompeuse et peut être considérée comme de la publicité trompeuse. En France, l’Agence professionnelle de la publicité (ARPP) et l’Agence de la transition écologique (ADEME) travaillent ensemble pour limiter et sanctionner les entreprises qui utilisent l’intelligence artificielle. .

6 conseils pour reconnaitre le greenwashing et l’éviter

Maintenant que vous savez ce qu’est le greenwashing, voici quelques conseils pour vous aider à le reconnaître et à l’éviter.

1 – Apprenez à reconnaitre les vrais labels

Afin d’assurer la sécurité, la qualité et l’environnement d’un produit, une marque doit recevoir une note à travers des bancs d’essai et des informations claires. Cependant, certaines entreprises utilisent même des « bébés », qui ne sont agréés par aucun organisme et ne garantissent aucune qualité, afin de justifier leurs produits.

C’est pourquoi il est important de connaître les indicateurs fiables, car cela vous permettra de mieux choisir vos articles. L’Agence de la transition écologique (ADEME) a ​​recensé plus de 100 indicateurs spécifiques sur son site. C’est ton tour!

2 – Repérez le jargon écologique

Pour vérifier votre green, vous devez faire un peu de lecture. Oui, lire les noms vous aidera à distinguer le vrai du faux. Les marques auront tendance à utiliser (et abuser) des informations basées sur des processus ciblés et biologiques.

À Lire  Télétravail et factures d'énergie : vos salariés peuvent-ils exiger une indemnisation pour leurs dépenses ?

Si vous voyez des mots comme « 100 % écologique », « zéro émission », « bon pour la planète », cela pourrait être un drapeau rouge. Sachez qu’il existe des informations officielles et légales, qui peuvent être utilisées si le produit correspond pleinement à la description de la situation.

3 – Méfiez-vous d’un packaging trop green

C’est la partie la plus évidente. Pour accroître leur crédibilité, les marques ont utilisé des visuels pour montrer le caractère écologique de leurs produits. Ils utilisent souvent des couleurs associées à la nature, comme le vert, ou des images d’arbres.

Ces images visuelles, destinées à attirer le client, ne garantissent pas l’utilisation du produit. Lisez attentivement la composition de chaque ingrédient pour vous assurer qu’il ne nuit pas à votre santé ou à l’environnement.

4 – Vérifiez la composition des produits

Pour juger de l’environnement d’un produit, vous devez regarder ses parties. Sur chaque emballage, il devrait y avoir une liste d’ingrédients utiles. Souvent, il y a beaucoup d’informations, c’est difficile à comprendre.

Alors, pour ne pas vous tromper, regardez attentivement les matières premières utilisées, leur origine, le lieu de production et le mode de production. Si ces informations ne sont pas clairement affichées, vous faites probablement du greenwashing !

5 – Utilisez des outils de vérification

Afin de lutter contre cette fraude, il existe des outils pour analyser les signes à des niveaux précis. Comme des applications comme Clear Fashion ou Good on You, qui permettent de choisir et de profiter de modèles spéciaux.

Par ailleurs, vous pouvez également consulter l’ONG Fashion Revolution ou l’Agence de la transition écologique (ADEME) qui proposent des lignes directrices détaillées sur les habitudes à adopter pour acheter un produit qui se veut respectueux de l’environnement.

6 – Contactez la marque directement

Enfin, si vous avez encore des doutes sur l’authenticité de l’engagement d’une marque, essayez de la contacter directement. Laissez un commentaire sur le site Web, envoyez un DM sur Instagram ou contactez le service client pour demander plus d’informations.

Aussi, si vous tombez sur une petite entreprise, vous pouvez obtenir une réponse détaillée, avec preuves à l’appui. Parce qu’une marque honnête n’a généralement aucun problème à partager ses convictions et à être transparente.

Vous l’aurez compris, le greenwashing est une pratique frauduleuse et mauvaise qui est pratiquée par certains groupes ou marques indépendantes. Bien qu’aucune entreprise ne soit parfaite, nous l’utilisons correctement. Et maintenant, tout en restant vigilant !